« Audimat, ergo sum ? | Accueil | Ne tirez pas sur le lampiste... »

dimanche 03 décembre 2006

Commentaires

Gilbert Sorbier

Salut PASCAL & CÔME,
Je ne sais pas grand-chose de la vraie nature de Ségolène ni du plan élaboré par ces deux là pour éliminer les concurrents. Je ne sais pas non plus s’ils avaient prévu que chaque « provocation-bourde » de Ségolène allait déchaîner à chaque fois un tollé tellement bénéfique pour elle en matière de sondages. En précisant bien que ceci n’est que mon opinion personnelle, je n’ai jamais apprécié Mr Hollande incapable qu’il est de reconnaître les quelques rares bonnes décisions de l’UMP, notamment certaines initiatives de Borloo.
De Gaulle, Mendès, Barre, Rocard étaient capables d’objectivité, donc de reconnaître les qualités de leurs adversaires. Cette preuve d’honnêteté intellectuelle me paraît indispensable pour accéder à
« l’intelligence ». Quand on est dépourvu d’objectivité, comme Hollande, le plus haut qualificatif accessible me semble être
«Rusé». Je crois qu’on peut dire que le Nounours de Melle Ségolène est un gros rusé. Bon, moi ce que j’en dis, c’est juste histoire de vous tenir compagnie, de Hollande……………… on ne vas pas en faire un fromage !

Gilbert Sorbier

Cher Côme,
Je viens de lire votre post sur le blog précédent. OK vous avez gagné......... mais de guerre lasse. J'avoue sous la torture. Je rend les armes.
A bientôt !

equiL

Quel humour, Monsieur Sorbier, c'est grand... "Hollande, on ne va pas en faire tout un fromage".

Gilbert Sorbier

Equil ! Il y a pire !

côme

Pourquoi la dernière chronique de M.Bazin a disparu?

DDi

Nous nous posions cette même question, Côme.

Anthony PILET

LA dernière chronique a disparu car elle pouvait créer une forte polémique. Car ce déjeuner Place Beauvau des journalistes i tele met à mal l'indépendance des médias avec le pouvoir politique.

Nico

Vous n'avez pas tort Anthony.

Mais pourquoi Laurent Bazin a t'il d'abord mis ce texte, pour le supprimer ensuite. L'article était intéressant, mais était-ce judicieux, effectivement, de le faire connaître de tous.

côme

"Débat souhaité, sans tabou. Langue de bois interdite, coups de gueules bienvenus..." Laurent Bazin.

Donc je suis certain qu'il doit s'agir d'un petit problème technique... non?! J'aurais du copier le texte initial car en le lisant je me suis dit qu'il y aurait du débat!!! Je m'y suis pris trop tard... Voici tout de même les premières réactions. M.Bazin expliquait que la rédaction, dont lui-même, d'Itélé a été invité à déjeuner au ministère de l'intérieur par N. Sarkozy, M.Bazin citait le ministre-candidat qui donnait son avis sur quelques petites choses....:

C'est la Saint Nicolas, aujourd'hui...alors il vous fait un cadeau et vous invite à déjeuner (elle est bonne la soupe Monsieur Bazin? Vous cherchez à faire mentir François Bayrou là, c'est cà?) et vous fait un peu la leçon un petit côté Père fouettard, malgré tout!

Rédigé par: Charles | le mercredi 06 décembre 2006 à 17h45

Si je vous ai bien lu, c'était un déjeuner off ?

Rédigé par: Zbigniew | le mercredi 06 décembre 2006 à 17h46

"Elkabbach c'est le meilleur. Lui, il travaille. Ca me rassure".
Personne n'a relevé?? C'est un peu comme "Ah les Rolling Stone... ça c'était d'la musique gamin... 'pas comme vos trucs d'aujourd'hui...".
Que peut-on retenir de ce genre de confrontation? Calcule-t-il chacune de ses paroles? Est-ce que Bayrou organise ce genre de déjeuner? Quelles sont les raisons qui font que la rédaction d'Itélé se déplace pour déjeuner au Ministère de l'Intérieur?? Je me questionne... Il n'y a pas des journalistes qui pourraient m'éclairer là?
Enfin bon en tout cas ça semblait être bon... L'Etat régale... régalez vous :).


Rédigé par: côme | le mercredi 06 décembre 2006 à 17h59

Cher Laurent Bazin,
Formidable votre conversation privée avec nous, au sujet de Nicolas, grâce à vous on a l’impression de le connaître intimement, maintenant !
Votre description de la table, sympa aussi pour un peu on se serait bien vu déguster un Vosne Romanée
rarissime avec lui et vous, allez un 1er cru Dufault-Blochet de la Romanée Conti par exemple.
C’est amusant, mais je me l’imaginais exactement comme vous le décrivez. Son frère le décrit bien comme ça aussi……… et plus encore !
Merci


Rédigé par: Gilbert Sorbier | le mercredi 06 décembre 2006 à 18h17

Ah si moi je veux savoir M.Bazin...
Je veux savoir si la décision d'aller manger avec un ministre est prise de façon collégiale ou une obligation pour vous. J'aimerais savoir également si inviter Sarkozy à Itélé n'aurait pas été plus logique, d'un point de vu symbolique?

Je suis certain que vous voyez pourquoi on peut se poser des questions. Est-ce que ce genre de déjeuner à des incidences à long terme? Si cela arrive régulièrement, et je suis sûr que c'est le cas, quels sont les rapports que l'on a avec un homme politique au bout de 1,2,3,4,5,... repas?
Entre ces repas, les interviews, les occasions multiples de la vie parisienne... la multiplicité des rencontres peut-elle nuire à la relation intervieweur /interviewé?

Je sais que ces questions sont d'une platitude vraiment...plate... Et d'une banalité encore plus banale... Mais bon..

Rédigé par: côme | le mercredi 06 décembre 2006 à 18h31

Etait-ce là un déjeuner obligatoire, Monsieur Bazin ?

Ah, je le savais bien qu'iTélé finirait par virer à droite ! Dieu soit loué !

Rédigé par: you2 | le mercredi 06 décembre 2006 à 18h37

Je suis assez d'accord avec Côme. Après "x" déjeuners, avec tel ou tel autre homme politique, les journalistes gardent-ils malgré tout leur liberté de parole et leur indépendance d'esprit ?

Rédigé par: Domi | le mercredi 06 décembre 2006 à 18h40

Laurent Bazin,

Votre histoire confirme que l'indépendance entre les médias et les politiques n'existe pas. C'est assez choquant.Après ça, comment voulez vous êtes crédible?

Rédigé par: Anthony PILET | le mercredi 06 décembre 2006 à 18h43

Article très intéressant, Monsieur Laurent Bazin. Nicolas Sarkozy a l'air d'être quelqu'un de sympa. Je m'en doutais.

Rédigé par: DDi | le mercredi 06 décembre 2006 à 18h44

Anthony Pilet, vous n'avez pas tout à fait tort, effectivement.

Rédigé par: DDi | le mercredi 06 décembre 2006 à 18h47

Ca rien à voir avec Nicolas Sarkozy. J'aurai réagi de la même manière, si Ségolène Royal avait invité rue Solferino les journalistes d'i-tele.La crédibilité des journalistes en prend un coup.

J'ai relevé quelques citations interressantes:
"Je la sens bien cette campagne. Vous allez voir le sondage IPSOS qui sort cet après midi. Je repasse en tête, j'ai 51% au second tour."
"Le moins possible. De toute façon les jeux sont faits. Alliot Marie a perdu 9 points dans le dernier sondage."
Son arrogance peut lui jouer des tours.Sa confiance vient essentiellement de bons chiffres de sondage....Dangereux, dangereux... il a tord d'en faire une fixation.La campagne officielle n'a pas commencé.Francois Bayrou et Jean Marie Le Pen sans compter les petits candidats auront plus de temps de parole dans quelques mois.Ils sont aujourd'hui sous estimés.Les sondages du mois de Mars seront très interressants.
Jusqu'au 31 Decembre 2006, chacun peut s'inscrire sur les listes électorales. D'après des sources sérieuses, il y a une influence record.
Sarkozy doit prier pour que la participation électorale ne soit pas trop forte (signe d'une relative bonne mobilisation des jeunes et des quartiers populaires): celle ci aura tendance à le desservir ainsi que Jean Marie Le Pen. Faut-il rappeler les élections intermédiaires?
Donc, prudence, prudence... Rendez vous au mois de MArs-Avril, on y verra plus clair.

Rédigé par: Anthony PILET | le mercredi 06 décembre 2006 à 19h22

Pascal L.

Personnellement je ne suis pas certain que Sarkozy devrait forcément redouter un taux élevé de participation. Je ne vois rien dans le discours des autres candidats déclarés qui puisse vraiment séduire les jeunes pour l'instant. Le discours de Ségolène Royal est... quasi-vide. Et celui de Bayrou est, je pense, inaccessible et surtout relativement inintéressant pour les jeunes (qui veulent de l'action, donc de toutes façons... du Sarko). La campagne de Le Pen, 3ème acteur majeur, n'a même pas été amorcée, quant "aux restes de la Gauche" (un peu comme les Restes du Monde dans Groland), à savoir la Gauche anti-libérale (c'est nouveau ça vient de sortir), ce n'est même pas encore un mouvement qui, toutes tendances confondues, sera quoiqu'il arrive presque marginal dans une élection où les places de têtes seront sans doute trustées par la Droite (UMP et UDF), le P.S. et Le Pen. En fait, je crois que Sarkozy pourrait très bien, au contraire, attirer une forte proportion de jeunes, ce qui d'ailleurs ne serait pas une nouveauté chez nous (je t'aime pas, je t'aime, je t'aime plus, etc.) : tout le monde aimait bien les bouclettes de Lionel Jospin et sa petite bouille digne d'une pub. pour "Caprice des Dieux", mais à l'approche du vote, souvent les Français réfléchissent et optent, dans leur majorité, pour le programme qui leur paraît le plus convaincant (même si rien n'est clairement défini). Le discours de "Yoyo" était vide ou presque, Yoyo a été remercié ! Cet avis n'engage que moi, mais pour l'instant en tout cas je crois que Nicolas Sarkozy peut dormir sur ses deux oreilles. Ségolène ne "parle pas" aux jeunes. Qaunt à Le Pen, il tarde vraiment trop (à mon avis) à entrer dans le débat (un Le Pen qui aurait pu passer les rennes du FN à la petite Marine, tout en restant présent, en prévision de cette échéance cruciale où il sera quasi-impossible pouur le FN de faire mieux qu'en 2002).

Pascal L.

Personnellement je ne suis pas certain que Sarkozy devrait forcément redouter un taux élevé de participation. Je ne vois rien dans le discours des autres candidats déclarés qui puisse vraiment séduire les jeunes pour l'instant. Le discours de Ségolène Royal est... quasi-vide. Et celui de Bayrou est, je pense, inaccessible et surtout relativement inintéressant pour les jeunes (qui veulent de l'action, donc de toutes façons... du Sarko). La campagne de Le Pen, 3ème acteur majeur, n'a même pas été amorcée, quant "aux restes de la Gauche" (un peu comme les Restes du Monde dans Groland), à savoir la Gauche anti-libérale (c'est nouveau ça vient de sortir), ce n'est même pas encore un mouvement qui, toutes tendances confondues, sera quoiqu'il arrive presque marginal dans une élection où les places de têtes seront sans doute trustées par la Droite (UMP et UDF), le P.S. et Le Pen. En fait, je crois que Sarkozy pourrait très bien, au contraire, attirer une forte proportion de jeunes, ce qui d'ailleurs ne serait pas une nouveauté chez nous (je t'aime pas, je t'aime, je t'aime plus, etc.) : tout le monde aimait bien les bouclettes de Lionel Jospin et sa petite bouille digne d'une pub. pour "Caprice des Dieux", mais à l'approche du vote, souvent les Français réfléchissent et optent, dans leur majorité, pour le programme qui leur paraît le plus convaincant (même si rien n'est clairement défini). Le discours de "Yoyo" était vide ou presque, Yoyo a été remercié ! Cet avis n'engage que moi, mais pour l'instant en tout cas je crois que Nicolas Sarkozy peut dormir sur ses deux oreilles. Ségolène ne "parle pas" aux jeunes. Quant à Le Pen, il tarde vraiment trop à entrer dans le débat. Un Le Pen qui aurait pu passer les rennes du FN à la petite Marine (tout en restant présent) en prévision de cette échéance cruciale où il sera quasi-impossible pour le FN de faire mieux qu'en 2002 (Sarkozy risque en effet de s'approprier, beaucoup plus que Chirac, un certain nombre d'électeurs oscillant traditionnellement entre Le Pen et une Droite plus modérée, ce qui ne va pas faire les affaires de François Bayrou).

côme

Je suis assez d'accord avec Pascal L. Sauf sur Le Pen car lui échappe, je pense, aux stratégies de campagne auxquelles les autres candidats sont inféodés. Il peut attendre le dernier moment et économiser son argent afin de se lancer tardivement. En outre il a déjà débuté sa campagne. Affichage et tour de France comme je l'avais vu lors de je ne sais plus quelle émission. Mais pour l'assaut final c'est tout à son avantage de patienter.

Pour info voilà la répartition des scrutins de 2002, histoire de savoir de quoi on parle et d'oublier les a priori:
http://www.ipsos.fr/CanalIpsos/poll/7549.asp

Enfin à quand le retour du dernier édito de M. Bazin sur son repas avec Sarkozy au ministère de l'intérieur ??

Nico

Oui, quant est-il en effet de cet article, je partage votre point de vue, Côme. Quand cet article sera remis en ligne ?

domi

Cher Côme,

Petite problème technique, peut-être, effectivement.

Laurent Bazin nous dira sûrement ce qui s'est passé.

J'ai vu que vous aviez conservé les commentaires.

J'ai gardé l'intégralité du texte, quant à moi.

Bien à vous.

Gilbert Sorbier

Nico,
Le fantastique article "privé" de Mr BAZIN montrait un Sarkozy très sympathique et légèrement "dirigiste", mais probablement comme le seraient beaucoup de présidentiables dans sa position: ni plus ni moins. Je l'ai copié, si vous voulez, je peux vous le coller.
Nous savons que la bullocratie médiatique est aux mains du cac 40, mais de la à penser qu'ils puissent censurer un texte aussi neutre, se serait une grave erreur qu'ils ne sont quand même pas assez bêtes pour commettre, c'est pourquoi je pense qu'il s'agit d'un problème technique et qu'ils vont le ré-éditer.
Gilbert Sorbier

domi

Gilbert, je suis entièrement de votre avis.

Il ne peut s'agir que d'un problème technique et le texte sera remis en ligne, sans aucun doute...

Nicolas Sarkozy est quelqu'un de très sympathique, comme l'indiquait cet article "privé" et "off" de Laurent Bazin. Je n'en doutais pas non plus.

Bien à vous.

côme

Au moins vous avez encore le texte qui effectivement n'était pas particulièrement "explosif" mais qui n'en posait pas moins des questions.

J'aimerais bien connaître les raisons qui font qu'une rédaction se déplace à l'invitation d'un ministre sans raison particulière. Sans doute cela arrive-t-il tout le temps et depuis longtemps... mais justement est-ce que ce genre de pratique n'influe pas sur le traitement de l'information??

Quand on fait le tour de émissions accueillant des politiques on n'est tout de même frappé par le manque (pour ne pas dire la gentillesse) d'empressement des journalistes à poser des questions qui mettent ces gens un peu en difficulté. Je ne dis pas qu'il faut que ces émissions confondent info et procès mais qu'elles ne confondent pas non plus sérieux et serviable!!

domi

Vous avez résumé ma pensée, Côme.

Gilbert Sorbier

Bjr Côsme de Médicis et Pascal, je vais travailler.
Saluez bien DDi, la groopie de Nicolas qui était "sure" qu'il était "sympa", le petit chou !

domi

Il serait grand temps d'aller bosser, Monsieur Sorbier....

Cela nous reposera un peu de vos remarques multiples et diverses sur chacun d'entre nous. Très sympa, effectivement, Nicolas Sarkozy. Ah, j'allais oublier, "Votre petit chou" est heureu(x) et non, heureu(se) que vous pensiez à lui...

Bien amicalement.

Zbigniew

Nicolas Sarkozy dans son assiette

Vous commencez votre texte par, je vous cite :

" Bien entendu, cher Zbiegnew c'était off. Et oui, Charles, les cuisiners de la Place Beauvau ont le tour de main... Mais on sait maintenant à quoi servent ces rencontrent off... Alors pourquoi se priver de vous le raconter. A moins que vous ne vouliez pas savoir ? "

Puisque vous m'évoquez , cher Monsieur Bazin, il va de soi que je vous réponde. J'ai été en effet, le premier à réagir à ce texte. Il se trouve que j'ai été surpris par les premières lignes où vous écriviez, je vous cite toujours :
" Un déjeuner off dans la plus pure tradition, bien entendu ".
Alors si c'était " off " quel crédit peut-on accorder à la parole d'un journaliste. Eh oui ! j'aurais préféré ne pas savoir.
Et pour ceux qui s'inquiètent de savoir si la disparition du texte provient d'un bug ou je ne sais quoi, rassurez-vous, Valérie Lecâble a tout simplement donné l'ordre à Monsieur Bazin de le retirer du blog. Me trompe-je cher Laurent ?

Pascal L.

Personnellement je n'ai pas lu ce texte, mais en tant qu'ancien journaliste pigiste travaillant dans une toute autre spécialité, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un problème technique mais bien que le texte a été retiré, soit à l'initiative de Laurent Bazin lui-même, soit "sur ordre" pour des raisons que nous ne connaîtrons pas forcément et que nous n'avons d'ailleurs pas forcément à connaître.

A-propos de l'invitation elle-même, je dirais que lorsque vous faîtes partie d'une équipe de rédaction, il est des invitations qui ne se refusent pas. Même si vos convictions personnelles ou votre idée de l'éthique journalistique peuvent vous éloigner (ou vous rapprocher) d'un candidat ou d'une proposition de déjeuner, on ne peut pas vraiment refuser de participer à un déjeuner organisé, pour toute une équipe, par une figure politique qui est patron de l'UMP, Ministre de l'Intérieur et aussi l'un des trois ou quatre principaux candidats à l'élection présidentielle de 2007.

Je ne pense pas que cela soulève forcément une question d'impartialité, car Laurent Bazin et toute l'équipe d'iTélé auraient sans doute accepté (de toutes façons sur décision de la hiérarchie de la chaîne) la même invitation si elle avait émané de l'équipe de S. Royal.

Donc... Ce qui me paraît le plus probable, c'est que le commentaire de Laurent Bazin a été supprimé parce qu'il n'était peut-être pas conforme à l'esprit initial de cette rencontre ("off", donc privé).

D'où le problème posé par un "blog" dans son concept : un blog est un endroit, une place dans laquelle on peut s'exprimer différemment, plus librement, et laisser une plus large place à ses opinions ou à sa manière de percevoir des choses qui n'ont pas forcément un quelconque rapport avec le jeu politique mais qui ont plus à voir avec le "personnage", avec sa manière de se comporter en société, etc. Pour autant, un blog reste un endroit public accessible à tous, et il est logique de faire l'amalgame entre Laurent Bazin, journaliste politique représentant la chaîne iTélé, et son blog (auquel on peut accéder depuis la page d'accueil du site Internet de la chaîne...).

S'agissant précisément, ici, du blog d'un journaliste politique, on peut d'une certaine manière considérer qu'un sujet sur un déjeuner "off" avec Nicolas Sarkozy n'était pas forcément une idée acceptable par la rédaction ou / et par l'équipe de Nicolas Sarkozy. Il est aussi possible que Laurent Bazin ait finalement décidé lui-même que le récit d'un déjeuner "off" n'avait pas à figurer dans son blog, ce que je comprendrais.

Ce n'est donc qu'une intuition mais je pense que nous ne reverrons pas le commentaire supprimé.

De même, je pense que si les participants peuvent librement commenter le petit problème "d'éthique" posé par la diffusion, puis le retrait du commentaire de Laurent Bazin, il aurait été plus logique de demander son avis à Laurent Bazin avant d'évoquer le "contenu" du commentaire supprimé.

A-propos du blog lui-même, je le trouve particulièrement ouvert (aucune censure) et plutôt intéressant pour nous, Français de base, mais je me dis aussi qu'il déçoit peut-être un peu Laurent Bazin (?), car il est clair que nos attentes, que nos analyses et que nos sentiments personnels ne sont pas forcément compatibles ni à la hauteur de ce qu'un journaliste politique peut attendre de ce type d'espace de discussion.

Autant de questions et de suppositions sur lesquelles Monsieur Bazin pourrait nous glisser un petit mot, sans qu'il soit obligatoire d'en faire un fromage (hollandais, comme dirait Gilbert).

;-)

côme

Ah cher Zbigniew... Serions-nous les témoins privilégiés d'une auto-censure opérée par une chaine d'information française, et pas des moindres, qui a décidé de museler un de ces journalistes?
Si M.Bazin est censuré à ce niveau et pour un texte aussi peu explosif que se passe-t-il au sein de la rédaction?
N'empêche que si censure il y a eu ça en dit long sur le fait que média et politique préfèrent faire la cuisine en famille...
Et si Bayrou avait raison?!

Pour ceux que ça intéresse je conseille le documentaire de Pierre Carles, "Pas Vu, Pas pris" sur les relations politique/média (il est disponible en téléchargement un peu partout). Ca vaut ce que ça vaut... mais il y a quand même des passages tout simplement incroyable.

Pascal L.

Bah, ne faisons pas une "affaire" de tout. De mon côté j'attends avec impatience un autre sujet.
;-)

domi


Monsieur Pascal. L,

Votre parti pris nous laisse à penser que vous connaissez bien, ou la châine, ou Monsieur Bazin. Ce n'est pas grave, bien-sûr. C'est une simple constatation.

Quant à votre commentaire, nous demandant de nous adresser d'abord à Monsieur Bazin, avant de poster des commentaires évoquant de quoi il s'agissait, je suis sidéré... Si nous devons nous autocensurer, autant demander à Monsieur Bazin de fermer son blog. Serions-nous en ex-Union Soviétique ?

Quant à en faire tout un fromage, comme vous dites, ce n'est pas le cas. Nous nous informons. C'est interdit ? Devons-nous à ce point prendre des gants ? D'autant que les messages sont tous corrects, il me semble.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Sondage

  • Pour qui voteriez-vous
    si la Présidentielle se déroulait demain ?
    François BAYROU
    Olivier BESANCENOT
    Marie-Georges BUFFET
    Jacques CHIRAC
    Philippe DE VILLIERS
    Nicolas DUPONT AIGNAN
    Nicolas HULOT
    Jean-Marie LE PEN
    Ségolène ROYAL
    Nicolas SARKOZY
    Dominique VOYNET
    Autre candidat...



    Résultats des votes »

A propos

  • Parce que l'actualité ne s'arrête jamais, je vous propose de partager ici mes commentaires, de réagir aux infos glanées "off" et surtout de débattre ensemble, sans tabou.

    Langue de bois interdite, coups de gueules bienvenus...

L'auteur

  • A 40 ans, je co-anime depuis deux ans la matinale d'i>TELE aux cotés de Nathalie Iannetta.

    Avant de rejoindre le groupe CANAL+, je présentais le 18/20 d'Europe 1 et "Question d'actu" sur LCI. Ancien correspondant de TF1 à Washington et à Jerusalem, j'ai commencé ma carrière par le reportage.