« GDF/Suez : Adieu, l'usine à gaz ? | Accueil | UMP : Sarkozy seul en lice ? »

jeudi 21 décembre 2006

Commentaires

jeanmi

salut côme, en même temps,quand t'écris dans les inrocks,on imagine bien que t'es pas de droite...

côme

La chose qui doit être amusante tout de même lorsqu'on est journaliste c'est de voir l'aspect plus naturel des politiciens les petites remarques, les petits gestes qui font qu'on se forge une opinion non plus sur le discours mais sur la personne.

Voilà... bon bha ça fait pas avancer le débat... mais c'est pas grave.

you2

Potagepékinois,

J'avoue ne toujours pas bien comprendre ce que vous voulez dire concernant les journalistes. Si je lis votre propos, je crois comprendre que vous voudriez dire que certains journalistes manquent d'impartialité ?

Je ne pense pas qu'il faille généraliser en disant "les hommes politiques et les citoyens n'aiment pas les journalistes", car certes, nous pouvons parfois être mécontents, mais je doute que l'ensemble des citoyens soient insatisfaits à ce point.

Qu'en pensez vous ?

côme

Ouais en même temps il s'agit d'un Hors Série un peu spécial et c'est un one off je pense. Il n'y écrit pas régulièrement.

Mais je suis d'accord il doit y avoir peu de gens de droite dans feu (sic) Les Inrocks...

potagepekinois

Cher You2 je veux dire plus simplement que les journalistes font leur travail correctement et faire son travail correctement ce n'est pas être impartial, selon moi, mais être de bonne foi.

you2

Côme, vous dites

"La chose qui doit être amusante tout de même lorsqu'on est journaliste c'est de voir l'aspect plus naturel des politiciens les petites remarques, les petits gestes qui font qu'on se forge une opinion non plus sur le discours mais sur la personne.

Voilà... bon bha ça fait pas avancer le débat... mais c'est pas grave."

Au contraire, remarque intéressante ! Il est vrai que quand on connaît quelqu'un de plus près, le jugement qu'on en a peut s'avérer être différent, dans le bon, comme dans le mauvais sens, d'ailleurs.

Nous, nous ne connaissons finalement les hommes politiques qu'à travers le petit écran. Enfin, généralement.

Maintenant, pour voter pour quelqu'un, ce qui importe essentiellement, c'est son programme, non ? Qu'il ait telle ou telle manière, telle habitude, est-ce véritablement important ?

Qu'en pensez-vous ?

you2

Donc tout va bien, potagepekinois, nous pensions que vous n'aimiez pas les journalistes mais je me réjouis de voir que tel n'est pas le cas.

Mad Max

Les supposées divergences entre Royal et Hollande sont-elles réelles ou feintes ?
Dans le premier cas, la séparation s’impose et l’un des deux doit s’effacer politiquement.
Au fond, je crains que chacun joue un rôle bien précis pour ratisser large.

En tout cas, l’interview de Hollande dans le Monde est très claire : hausse des prélèvements obligatoires et des dépenses publiques.
Ceux-ci voisinant respectivement 44 % et 54 % du PIB, effectivement la France a encore de la marge pour arriver à 100 % du PIB, étape ultime d’une société solidaire, citoyenne et républicaine.

« Il dit recevoir autant de mails de gens qui le trouvent trop à droite ou trop à gauche... »
Preuve supplémentaire que les droite et gauche françaises défendent les mêmes idées étatistes.

jean-marie wolff

Il faut admettre que ce couple qui se met en avant et se partage les rôles a quelque chose de malsain. On a plus que l'impression qu'il y a de l'eau dans le gaz...et pour une fois, ça nous concerne.

Si l'on devair résumer la situation, on dirait que Ségolène a profité du vide idéologique du P.S. pour secouer le cocotier, mais qu'à présent c'est son vide à elle - est-il bien sérieux quand on vise la présidence de ne pas savoir ce qu'on veut quatre mois avant l'élection? - qui crée un appel d'air. Elle est en train de devenir la marionnete de F. Hollande.

keremma

Ségolène Royal prétend rénover de fond un comble un Parti qu'elle juge désuet et dont elle caricature sans arrêt l'action, alors que ce Parti est dirigé depuis 10 ans par son compagnon.
Alors oui c'est malsain, manipulateur et le signe d'une ambition dévorante. Au profit de qui, on se le demande. Je ne sais pas si la crainte de voir Sarkozy passer aux commandes parviendra à me convaincre de voter pour elle.

syl

Bonsoir Jean-Marie,

Bien d'accord avec vous, sur le côté malsain de la situation.

Parfois, il me semble que c'est F. Hollande, qui est le candidat du PS à la présidentielle, et non, Ségolène Royal. En cela, c'est non seulement ambigu, mais effectivement, pas très sain.

Cela a toujours été une situtation bizarre, et ce, dès le départ, mais visiblement, jamais personne ne s'en est offusqué.

Si le même cas de figure s'était produit au sein d' un parti de droite, cela aurait noirci les pages des journaux. On me dira sûrement que j'exagère, mais c'est pourtant là, une simple constatation.

Personne ne s'est jamais étonné, (ou les médias n'en ont pas beaucoup parlé, dirons nous , c'est même passé comme une lettre à la poste), du fait que le premier secrétaire du parti, soit le compagnon, de la candidate PS, et que le numéro 2, l'ait toujours soutenue, alors même qu'il y avait deux autres candidats... Cela rappelle un peu, le bon vieux temps des soviets...

Aujourd'hui, on ne sait même plus qui est qui est qui fait quoi, au sein de ce couple. On s'étonne qu'un autre pays proche de nous, soit gouverné par des jumeaux, on ne semble pas s'étonner qu'un couple, puisse éventuellement un jour, gouverner notre pays. Cela s'est vu, remarquez, dans d'autres pays, tels la Roumanie, et à une certaine époque...

Sans aller jusqu'à là, je trouve cela, pour ma part, surprenant, voire, choquant...

duong

Si Syl beaucoup se sont étonnés de cette situation étrange où le premier secrétaire est le compagnon de la candidate PS,
notamment Fabius dont c'était le sens de la remarque : "mais qui va garder les enfants ?"
Ca n'était pas une question sexiste, mais bien un étonnement devant cette situation de couple bizarre : à l'époque, Hollande était candidat présumé, et il l'est d'ailleurs resté jusqu'au jour-même du dépôt des candidatures, où des gens comme Emmanuelli et Hamon continuaient de l'appeler à être candidat.

Gilbert Sorbier dit que Ségolène "parle vrai" parce qu'elle refuse de dire qu'il faudra augmenter les impôts : je trouve plutôt qu'il prend les responsabilités qu'elle ne veut pas prendre, et qu'en l'occurrence, c'est lui qui parle vrai.
Dire ce qui plait, c'est parler vrai ... drôle de conception.

Gilbert Sorbier

Duong,
Je ne faisais -bien sûr- pas allusion à la suppression des réductions d'impôts pour les riches, quand je disais qu'elle parlait vrai. Ce n'est pas bien de prendre ses petits camarades pour des niais, enfin pas à ce point là !

Gillou

En définitif, pour plagier "Toréador" Homllande pose des banderilles et Ségolène fait des arabesques avec la muletta. Et le taureau que l'on va mettre à genoux c'est nous !!! Et peut être un duo qui pourrait être éfficace si on se laissait endormir.

Gilbert Sorbier

Syl,
Pas très sain......
Ben oui, ça c'est sûr, ça c'est sûr !
Mais pour que la politique soit saine, il faut des De Gaulle, des Mendès-France, des hommes intègres, pas des aparatchics !

Gillou

Mais Hollande/Segolène c'est peut être comme dans un couple avec enfants, le père gronde et promet des sanctions et maman console en nous disant ce n'et pas grave ...

you2

Bonsoir Gilbert, vous dites,

"Mais pour que la politique soit saine, il faut des De Gaulle, des Mendès-France, des hommes intègres, pas des aparatchics !"

Entièrement d'accord avec vous ! A 100 % !

C'est ce qui nous manque, je crois, aujourd'hui, en France. Malheureusement.

you2

"Mais Hollande/Segolène c'est peut être comme dans un couple avec enfants, le père gronde et promet des sanctions et maman console en nous disant ce n'et pas grave ..." dites vous Gillou.

Oui, je crois de toute façon, que Ségolène Royal essaie de garder son self control légendaire et que François Hollande, passant à chaque fois derrière elle, se laisse, quant à lui, aller librement à des commentaires en tous genres, sur un ton bien plus agressif.

Gilbert Sorbier

Les Bazinoux et les Bazinettes souhaitent la bienvenue aux chemises brunes sur le blog de Laurent Bazin !

Gillou

Ok you2, mais les deux sont morts, on fait quoi maintenant ? On ne peut pas éternellement vivre du souvenir des grands hommes. C'est peut être le moment de faire bouger les lignes ...

Gilbert Sorbier

You2,
Vous sautez comme un cabris :
(de texte en texte).
Y aura t'il une proposition concrète entre la Peste et le choléra ?

duong

Gilbert Sorbier : désolé d'avoir mal compris ... n'empêche que Ségolène Royal n'a jamais dit qu'il faudrait augmenter les impôts, alors qu'elle a été plusieurs fois interrogée sur ce point par des journalistes depuis des mois ... et alors que ça figure dans le projet socialiste ... et que c'est réaliste par rapport aux dépenses envisagées à la fois par Royal et par les socialistes.

Pascal L.

Bonjour à tous !

Petit rappel : étant chômeur depuis trois ans, je n'étais pas parti sur les pistes de ski, mais le sujet précédent ne m'inspirait pas beaucoup (ben oui ça arrive).

Parler de Ségolène et de François, là c'est autre chose ! Je vais pouvoir me défouler !!!

C'est vrai qu'aujourd'hui on ne sait plus très bien qui est le candidat à la Présidentielle et qui dirige le P.S. Quant à savoir qui dirige la campagne de Ségolène, alors là... quelqu'un connaît un radiesthésiste ?

J'en avais parlé dans quelques posts à l'époque où Ségo s'était montrée incapable de résoudre seule la petite "crise" du Liban, et où Hollande, épaulé par toute une brochette de ceux que j'avais appelés des "experts en noyage de poisson du P.S.", avait tenté de rattraper le coup en laissant en même temps entrevoir le fait qu'à la tête du P.S., on n'avait pas vraiment l'air de savoir qui faisait (ou devait faire) quoi.

Cà faisait désordre. On sentait que pour le P.S., l'important était de donner l'apparence d'une famille unie mais... qui cela a-t-il vraiment trompé ?

A l'époque, j'avais trouvé très malsaine la manière dont l'état-major de la GOJ (Gauche de l'Ordre Juste) gérait à la fois la campagne et surtout l'incapacité de Ségolène à paraître comme une candidate crédible pour l'élection (si vous avez déjà essayé d'empêcher un con de dire une connerie, vous me comprendrez).

Avec ce nouveau coup d'esbroufe à la hollandaise, j'ai l'impression qu'on entre dans une nouvelle phase, de conflit, et qu'on assiste peut-être sans le savoir à un début de guerre ouverte dans l'état-major d'on ne sait plus quoi.

Car enfin, on ne sait même plus si on parle de l'état-major du P.S., de l'équipe de campagne de Ségolène, de la troupe de troubadours de François ou de la pseudo-gauche "réunie", formée en prévision d'une éventuelle victoire socialiste (qui ne se rapproche pas forcément).

Ce qui est sûr c'est qu'il se passe des choses au P.S. ! Des choses que nous ne savons pas.

Peut-être Ségolène est-elle en train de réaliser que devant elle, derrière elle, à gauche, à droite, au-dessus et en-dessous d'elle, voire planqués derrière la porte des toilettes de l'appartement familial, il n'y a plus que des barbouzes à la solde de François, ou de vieilles divas fatiguées, trop maquillées, déjà connues pour se contenter de toujours suivre le mouvement, quand elles ne le précèdent pas (spéciale dédicace à mon ami Jack Lang).

Contrairement à Jean-Marie Wolff, je n'ai pas du tout le sentiment que Ségolène "devienne" la marionnette du P.S. (je veux dire du P.S. de Hollande), j'ai l'impression qu'elle réalise simplement à quel point elle est une marionnette depuis longtemps. La partie émergée du super-iceberg Hollandais, un tout petit confetti, ridicule, sans cerveau, qui ne peut plus dissimuler un troupeau d'éléphants qui, en coulisses, commencent à trépigner vraiment trop bruyamment.

Que Ségolène joue les demeurées avec ses meetings "participatifs" passe encore, mais il faudrait quand même qu'elle comprenne qu'il y a des enjeux plus importants pour la GOJ !

Chez Hollande on joue déjà au Francopoly ! On se distribue les cartes, on jette les dés, on fait avancer son chapeau ou sa godasse... A toi tel Ministère, à toi tel poste de Secrétaire d'Etat, à toi le poste de Chargé de Mission Gouvernementale sur la vitesse de reproduction des ragondins dans Paris intra-muros avant / après la mise en service du tram' de Delanoë, à toi le laissez-sortir permanent si jamais tu passes par la case "Prison", etc., etc., etc. Cà cogite ! Cà négocie ! Cà baisse son froc ou çà se fait remonter les bretelles ! Et quand les mots ne suffisent plus à résoudre les petits conflits entre "amis", on se poignarde dans la bibliothèque, où on se tire une balle dans la tête avec un flingue trouvé dans la boîte à gants d'une voiture qui passait justement par là (au P.S. c'est courant).

Le P.S. tel qu'on le connaît, en somme, et tel qu'on l'a toujours connu depuis 40 ans.

...

Reste une question : quelle est la vraie explication du petit coup de François Hollande ? Il veut rappeler qu'il existe ? Non, on le sait déjà. Il veut rappeler qu'il est le vrai maître à bord ? Sans doute. Il veut aussi, et surtout rappeler à Ségolène qu'elle bosse pour la mafia ? Oui, çà c'est plus que probable.

Parce que... Ségolène en ce moment, "elle plane grave", comme dirait un jeune. Elle semble si stupide qu'on dirait presque qu'elle croit à son idée débile de démocratie participative, avec des Français de base qui la voient comme la vierge Marie et qui lui confient leurs misères devant des centaines d'autres Français déjà convertis !

En Amérique il y a les évangélistes, mais chez nous on n'a rien compris (comme souvent) alors on s'est dit qu'on pourrait faire le même genre de truc avec Ségo.

Qui a eu cette nouvelle idée encore plus débile que les autres ? Cà mes amis...

Tu es un français moyen ? Tu as cinquante piges ? Tu dis que tu vas perdre ton boulot dans six mois avec tous tes collègues ? Pas de problème : Ségolène est là ! Baisse la tête. Approche-toi d'elle. Agenouille-toi à ses pieds et repens-toi, parce que tu as douté. Et si ta repentance est sincère, Ségolène va poser sa main sur ton front, et tu ne perdras plus jamais ton travail ! Et tous tes collègues seront augmentés !

Mais à ce moment-là... hop, tu as François le grassouillet qui sort de la foule, qui se précipite sur Ségolène et qui arrête son bras au moment où elle va toucher le front du brave type ! Ben çà c'était pas prévu !!!

...

Du coup, elle me paraît presque sympathique Ségolène. Pas plus intelligente, mais un tout petit peu plus sympathique. Je la plains presque, "ma" pauvre Ségo (j'ai du mal à croire que c'est moi écris çà), qui est peut-être seulement en train de réaliser que son équipe de campagne est composée à 99,9% de valets de pied du gros François ! François le fourbe. François le truand. François, la boursouflure disgrâcieuse née de la mort de Mitterrand et de la fuite de Jospin.

Ah çà ! Il fallait s'en méfier du François (mais çà aussi je l'avais dit) ! Avec son front dégarni, avec ses petites lunettes, avec ses bonnes joues rouges et sa grosse truffe, il respirait la bonhommie ! On lui aurait donné le bon Dieu sans confession, on aurait même pu le prendre pour un des sept nains !

Mais c'est oublier le passé trouble et nauséabond du petit François. Le perfide, l'homme de l'ombre (qui a poussé le vice jusqu'à faire passer Mitterrand pour un homme politique), le petit besogneux si vilain qu'on a longtemps évité de le montrer aux caméras. Mais aussi François le fûté, le François hardi (elle est bonne non ?), le suceur de roue qui a toujours su se placer exactement dans le sillage de celui qui lui semblait le plus susceptible de pédaler... jusqu'à l'Elysée !

Brrr ! Vous savez quoi ? Quand j'y pense, je me dis qu'il y a en France un homme qui m'inquiète beaucoup plus que Jean-Marie Le Pen (Mitterrand étant mort je ne le cite pas mais j'aurais pu), et cet homme c'est François Hollande.

Un François Hollande probablement atteint de la même maladie que feu son père spirituel : on ne peut pas toute sa vie rester dans l'ombre des "numéros Un". Et pour François, qui en plus est devenu assez grassouillet, cela devait devenir de plus en plus pénible. De plus en plus inconfortable. Insupportable même. Il devait être obligé de se tordre tout le temps. Cà a du l'aigrir. Cà a du le rendre fou, lui qui supportait déjà mal de n'être doué que pour... pas grand-chose. Le drame de François Hollande c'est çà : il ne sera jamais rien. Il n'a pas de charisme, il n'a aucune envergure, il n'a pas inventé l'eau chaude et il n'est même pas un bon orateur. Si le P.S. n'avait pas déjà été rongé de l'intérieur par les luttes qui ont suivi la mort de Mitterrand et l'exil volontaire de Jospin, François Hollande n'aurait jamais rassemblé personne. Même pas un frère et une soeur militant dans la même section locale du P.S.

Au PC à la rigueur, il aurait pu devenir quelqu'un. N'importe qui peut devenir quelqu'un au PC ! Et ce n'est pas Marie-George qui dira le contraire ! Ouais. Au PC, Hollande ne serait peut-être pas devenu fou ? Qui sait... Où serait-il, Hollande, aujourd'hui, s'il n'avait pas ciré les pompes de Mitterrand il y a trente ans ? Je n'en sais rien. Et soit dit entre nous, c'est une question qui, comme François Hollande, n'a aucun intérêt.

Les plus à plaindre dans cette histoire sont encore les militants socialistes, mais que voulez-vous... Etre adhérent au P.S. en 2006, c'est comme être scientologue. Il faut y croire, donner de l'argent, payer de sa personne, faire la promo des principes de la communauté pour amener d'autres croyants qui donneront de l'argent à leur tour, etc. On ne peut pas briser un idéal politique ! Surtout lorsqu'il n'existe pas.

C'est bien triste tout çà.

Heureusement qu'il reste le petit Nicolas pour nous divertir avec sa nouvelle lubie qui est de résoudre en deux ans le problème des SDF !

(Celle-là il fallait oser la sortir aussi ! Tiens moi, là, tout de suite, je vais lancer un programme afin que tous les Français puissent s'installer sur Vénus dans un délai de trois semaines. Comme çà les Chinois ne nous emmerderont plus !)

Des SDF qui, du coup, entrent de plain-pied dans le débat. C'est bête pour Ségolène et pour Nicolas, comme souvent, c'est un des nombreux sujets sur lesquels ils avaient totalement fait l'impasse !

Mais bon la politique c'est çà aussi ! De temps en temps les gens causent, dans ce blog et ailleurs, et il y a des idées qui émergent et qui, bonnes ou mauvaises, finissent parfois par péter à la gueule des candidats.

Ca devrait avoir le mérite de rendre le débat plus concret mais... non.

:(

Alors... contentons-nous de nous réjouir de ce qui n'a aucun sens, puisque les candidats sont incapables de nous offrir autre chose : je commence à vraiment apprécier la tournure que prend cette campagne ! Nos candidats continuent de débiter les pires âneries avec une régularité de métronome et une fierté en constante augmentation. Chaque jour, ils nous prouvent un peu plus qu'ils ne connaissent strictement rien aux problèmes des "vrais" Français et mieux, ils nous prouvent qu'ils s'en foutent totalement ! Mais au moins, les valets de Nicolas et de Ségolène commencent à se faire sérieusement botter l'arrière-train sur les plateaux de télévision et çà au moins, c'est une nouveauté et un réel progrès !!!

Je n'attends pas de miracles, je n'espère rien de concret, mais les débats actuels sont d'un niveau si bas que je trouve positif de voir un esclave politique bouder après une interview : c'est très bon signe ! C'est le signe que le vrai journalisme existe encore !!! Ou que nos propos sont parfois entendus ?

;-)

P.-S. : félicitations à Laurent Bazin pour la qualité des matinales et aussi à Nathalie Iannetta qui intervient plus souvent, et qui surtout se tient moins "tordue" pendant les émissions. C'est bon pour son dos. :)

you2

Bonjour Pascal,

Ravi de votre retour parmi nous !

Nous pensions que vous étiez au ski. Je sais qu'au chômage, l'étant également depuis presque trois ans, financièrement parlant, ce n'est pas possible, mais vous auriez pu avoir de la famille en Savoie par exemple.

En tout cas, c'est sympa que vous soyez revenu car vos commentaires apportent au débat.

D'accord avec vous sur iMatin. Laurent Bazin et Nathalie Ianetta sont très bien (et en effet, c'est mieux quand Nathalie est moins avachie, si je puis me permettre, comme elle l'était encore l'autre fois au Franc Parler).

A+

Abner de Sabatier

Halte aux confusions !
Je suis ROYALISTE, un vrai, alors cessez de dire "royaliste" quand vous parlez de Madame Royale.
A la rigueur Ségolèniste serait le terme approprié.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Sondage

  • Pour qui voteriez-vous
    si la Présidentielle se déroulait demain ?
    François BAYROU
    Olivier BESANCENOT
    Marie-Georges BUFFET
    Jacques CHIRAC
    Philippe DE VILLIERS
    Nicolas DUPONT AIGNAN
    Nicolas HULOT
    Jean-Marie LE PEN
    Ségolène ROYAL
    Nicolas SARKOZY
    Dominique VOYNET
    Autre candidat...



    Résultats des votes »

A propos

  • Parce que l'actualité ne s'arrête jamais, je vous propose de partager ici mes commentaires, de réagir aux infos glanées "off" et surtout de débattre ensemble, sans tabou.

    Langue de bois interdite, coups de gueules bienvenus...

L'auteur

  • A 40 ans, je co-anime depuis deux ans la matinale d'i>TELE aux cotés de Nathalie Iannetta.

    Avant de rejoindre le groupe CANAL+, je présentais le 18/20 d'Europe 1 et "Question d'actu" sur LCI. Ancien correspondant de TF1 à Washington et à Jerusalem, j'ai commencé ma carrière par le reportage.