« Ne quittez pas, Closer m'appelle... | Accueil | La pauvreté se vend mal... »

samedi 16 décembre 2006

Commentaires

you2

Bonjour Cher Laurent,

En effet, il convient de se demander, qui vérouille quoi ?

Je pense, mais je peux me tromper, que les syndicats, aujourd'hui, au vu de la situation actuelle (salariés pauvres, précarité, taux de chômage extrêmement élevé, salaires revus à la baisse, etc.) seraient prêts à "faire des efforts", mais la porte ne semble pas s'ouvrir comme ils le souhaiteraient.

C'est le sentiment que j'ai en tout cas, en les entendant parler.

J'ai l'impression qu'ils ont fait un diagnostic de la société et constaté, qu'elle souffrait grandement.

Il me paraît même, que leur discours a évolué, comparé aux discours qu'ils avaient encore, il y a quelques années de cela.

Comme le disait très justement Monsieur Sorbier quelques lignes plus hauts, les hommes politiques ne manqueraient-ils pas tout simplement de courage, ou de volonté politiques, pour "x" raisons que nous ignorons, ou dont nous nous doutons...?

François Chérèque me semble être prêt au dialogue. Je l'ai écouté, il est au courant de ce qui se passe dans les entreprises, du chômage, et du chômage des cadres, et en cela, c'est positif, car il n'y a qu'en connaissant parfaitement le monde de l'entreprise, que les choses peuvent s'améliorer.

Je n'ai pas l'occasion de voir beaucoup d'hommes politiques, occupant de hautes fonctions en tout cas. Néanmoins, j'ai eu l'opportunité, (le hasard de la vie) de discuter avec l'un d'eux récemment. Il a occupé des fonctions ministérielles dans divers gouvernements (de cohabitation ou pas). J'ai été effaré de voir à quel point il était éloigné de la réalité de la vie quotidienne, n'avait aucune notion des salaires pratiqués, et ne connaissait rien au chômage (fonctionnement des assedic, etc.).

J'ose espèrer qu'il est une exception.

Je me demande parfois, s'ils ne sont pas tous ainsi, néanmoins. Ceci expliquant donc cela. Je dois bien avouer que je les trouve presque tous décevants, sur l'ensemble des sujets touchant au social et à l'emploi.

côme

En même temps on ne peut pas reprocher à quelqu'un de ne pas connaître le fonctionnement des Assedic : on ne peut que lui souhaiter de ne jamais connaître cette mécanique............ occulte!

leon

la sous représentativité des syndicats est très certainement du au montant des cotisations!
you2 mon "humour" vous défrise et alors !
j'ai la chance d'avoir un travail( manuel)qui me nourrit depuis 36 ans .
Quant a mon chèque je le destinais évidemment a cet ex patron!
quant au ce d'edf je suis comme tout le monde gillou 1% a chaque facture edf

côme

Leon, Leon, Leon... si vous voulez envoyer un chèque à quelqu'un : contactez moi :D

Le nombre de syndiqués est-il le problème quand le taux de participation aux éléctions syndicales est plus élevée que celui des présidentielles?

La démocratie fonctionne-t-elle mieux quand une majorité de citoyens est encartée?

Gillou

Cher Laurent, une question toute simple, quelle nouvelle représentation ? Abandonneraient t'ils la prérogative d'avoir exclusivement un délégué syndicale lors du premier tour des élections, ou seraient t'ils d'accord pour ouvrir à tous.
"Il était prêt à ouvrir le jeu à de nouvelles représentations, de nouveaux syndicats en sommes" Mais sont t’ils prêt à ouvrir le jeu à n’importe qui souhaitant représenter le personnel de son entreprise ?
J'ai été dans une entreprise de 150 personnes ou il y a toujours eu carence de représentant syndical au premier tour, et je peux vous assurer qu'il n'y avait pas de grève pour revendications internes à l'entreprise. Et le personnel faisait en sorte que les syndicats ne viennent pas brouiller les cartes.
Nos syndicats actuels sont trop rigides et pas assez représentatifs, pour eux le compromis c'est la grève, ils crient aux loups avant d'avoir été mordus, ils refusent tout essai sous n'importe quel prétexte d'atteinte à leurs acquits. Avant la grève était le dernier recours si les négociations n'aboutissaient pas, maintenant elle est préventive au moindre projet.
J'ai travaillé très longtemps dans le labeur/presse quand c'était les syndicats qui embauchaient (dans les quotidiens) et à force de tirer sur la corde, ils ont cassés leur jouet. Quand l'ensemble de la classe ouvrière était à 5 semaines de congés payés les ouvriers dans la presse étaient à huit.
Combien d'imprimeries ont fermé à cause de revendications irréalisables, et démagogiques ?
Pourquoi dans les années 60 les délégués syndicaux étaient les meilleurs ouvriers, alors que maintenant...
Je crois qu'il faut tout remettre par terre et redéfinir les fonctions de chacun.
Quand au rapport « Hadas-Lebe »l il y a quelques politiques qui sont pour, je vous laisse trouver lesquels.

you2


@ Côme :

Bien d'accord avec vous, dans le conseil et l'audit, les salaires des associés sont parfois supérieurs à 900 000 Euros / An.

Je vous invite à relire l'intégralité de mon message avec plus d'attention et vous verrez que je n'ai rien contre les personnes qui ont de hauts salaires. Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire.

D'autre part, oui, les associés font plus de 35 heures par semaine. Je connais ce milieu pour y avoir travaillé. Toutefois, l'associé, qui a atteint un certain niveau, ne fait, plus, tant d'heures que vous le croyez... (il y a le golf, aussi...) il délègue par conséquent aux managers, directeurs et surtout, aux collaborateurs (petites mains de la structure, qui eux, effectivement, passent parfois la nuit au bureau...).

Enfin, vous dites, je vous cite :

"J'avoue que je ne comprends pas ce principe qui voudrait qu'une personne gagnant beaucoup doive se sentir coupable."

Quelqu'un a t'il affirmé une chose pareille ?

you2


Côme vous dites :

"En même temps on ne peut pas reprocher à quelqu'un de ne pas connaître le fonctionnement des Assedic : on ne peut que lui souhaiter de ne jamais connaître cette mécanique............ occulte!"

Côme, quand on est un homme politique de ce niveau, à savoir, ministre, on doit un peu connaître ce qui se passe en France, non ? C'est un principe de base. On ne lui demande pas de connaître le détail de la mécanique, mais au moins la durée et les montants alloués.

Gillou

Comme Laurent nous interroge sur les syndicats, quelles seraient leur réactions sur l'extention des 35 heures à l'ensemble des entreprises ?
Pour moi cela serait une catastrophe pour l'emploi, mais pour vous ?

you2

Bien entendu, Gillou.

Etendre les 35 heures, ou tout du moins, les généraliser serait une catastrophe, car beaucoup de PME-PMI n'y survivraient pas.

C'est dans le programme de Ségolène Royal et du PS ? Non ? Il me semble qu'Arnaud Montebourg en avait parlé il y a peu.

Les 35 heures n'ont pas créé d'emplois, mais de grands dysfonctionnements dans l'ensemble des structures, présurisant, par ailleurs, les salariés en poste, surchargés de travail, et ayant bien fréquemment, plusieurs fonctions à exercer en même temps, etc.

côme

You2 vous me poser comme question : "Côme, quand on est un homme politique de ce niveau, à savoir, ministre, on doit un peu connaître ce qui se passe en France, non ?"

Savoir ce qui se passe en France c'est un peu vague tout de même. Je continue à croire qu'on demande beaucoup à ces politiciens (ce qui n'empêche pas de les critiquer). Ils doivent connaître tout sur tout... Avoir un avis sur tout et la maîtrise de n'importe quel sujet afin de répondre en 50 secondes à la moindre question. La langue de bois est peut être aussi parfois la langue de l'ignorance tout simplement.

Pour répondre je vous dirais que je suis pour un système de "shadow minister" à l'anglaise. Je trouve assez choquant de voir les hommes et femmes passer d'un ministère à l'autre et ne maîtrisant pas les dossiers en profondeur. Pourquoi les candidats ne présentent-ils pas les ministres qu'ils prendront avec eux au cas où ils seraient élus? Ca serait un peu rassurant de savoir que le type qui va arriver à l'éducation, par exemple, bosse les dossiers depuis longtemps... Là on a le sentiment que les ministère sont décernés comme des récompenses. En outre on pourrait connaitre le nombre de ministres avant les élections... et donc voir comment l'Etat sera organisé, ça compte quand même!!


(sinon concernant les gros salaires je voulais dire qu'en France gagner de l'argent passe pour suspect et j'ai l'impression que la doxa a pour principe de culpabiliser ces gens qui gagnent bien leur vie).

you2


"Pourquoi les candidats ne présentent-ils pas les ministres qu'ils prendront avec eux au cas où ils seraient élus?" dites vous, Côme.

Excellente remarque, Côme, que je partage à 100 % !

Vous ajoutez Côme :

"(sinon concernant les gros salaires je voulais dire qu'en France gagner de l'argent passe pour suspect et j'ai l'impression que la doxa a pour principe de culpabiliser ces gens qui gagnent bien leur vie)"

C'est très, ou presque spécifiquement, français, effectivement.

C'est suspect, d'une part, et d'autre part, cela engendre beaucoup de jalousies.

Dans d'autres pays, au contraire, l'état d'esprit est différent. On est content que son voisin, son collègue de travail, une connaissance x ou y, aient réussi. C'est un sentiment de fierté.

En France, il est bon ton de se taire là-dessus et de surtout, ne pas parler salaire. C'est "pas bien"... et je ne vois pas pourquoi, car l'argent gagné, n'est pas de l'argent volé.

you2

Je viens de regarder Ripostes, où était invitée Ségolène Royale.

Affligeants, désespérants, inquiètants, et surtout, effrayants, ses propos...

Si elle accède au pouvoir, le risque est grand, au vu de son programme économique et de son discours sur les 35 heures, d'une autre époque, que les chômeurs restent à jamais, au chômage, et ne parviennent plus jamais à retrouver un travail, que le chômage augmente grandement encore, et par là même, la précarité, et que le tissu industriel ne se dégrade encore plus, et à terme, disparaisse...

J'en suis encore tout retourné...

Pauvre de nous.

z0rr0

wow! je n'ai pas lu tous les commentaires (une soixantaine au moment où j'écris... commentaires qui semblent de toutes façons s'être éloignés du sujet initial) mais les anti-libéraux ont l'air déchainés! J'ai deux remarques:

- D'abord je suis surpris que cette "affaire" fasse l'objet d'une note. Le bonhomme a signé un contrat de travail (contrat que ni vous ni moi n'avons lu, je pense), il veut faire respecter les termes de son contrat donc il va aux prudhommes: le tribunal tranchera. Que dire de plus ? On n'aurait pas le droit de saisir la justice quand on a un gros salaire ? on n'aurait pas le droit de demander réparation après un préjudice si on a fermé une usine (j'ai un scoop pour vous: les personnes qui décident des licenciements économiques ne sont pas tous des monstres sans coeur qui rigolent en regardant les licenciés pleurer et en parlent ensuite avec le sourire lors des réunions de la World Capitalistic Company)

- Ca m'amuse de lire que certains considèrent que le mot "morale" est devenu un gros mot. Pour ma part (et j'ai la prétention de penser que de nombreuses personnes partagent mon avis) je trouve la morale indispensable. Je pense qu'il est nécessaire pour des parents d'apprendre à leurs enfants ce qui est bien et ce qui est mal. Je considère qu'il n'y a rien de choquant à s'exprimer là-dessus. En revanche, je trouve insupportable que certains veuillent que leur vision des choses deviennent une règle devant s'appliquer à tous. La morale est quelque chose de personnel, chacun a la sienne.

you2


@ Zorro,

Je vous invite à relire avec attention l'ensemble de nos propos et vous verrez avec joie, que nous ne sommes pas aussi étroits d'esprit, intélorants et bornés, que vous voudriez le faire croire.

Nous comptons également sur vous "Zorro", de la pointe de votre épée, pour voler les riches, et donner aux pauvres, avec l'aide (ou non) du sergent garcia, cela dépendra de ses disponibilités du moment, (s'il est ou non en RTT ce jour là)...

syl


zorro a dit :

"j'ai un scoop pour vous: les personnes qui décident des licenciements économiques ne sont pas tous des monstres sans coeur qui rigolent en regardant les licenciés pleurer et en parlent ensuite avec le sourire lors des réunions de la World Capitalistic Company"

Mais nous le savions également, Zorro...

Toréador

Je recopie sagement les questions :
Questions : un patron est-il effectivement un salarié comme un autre ?
Réponse : Tous les salariés sont égaux, mais certains sont plus égaux que d'autres.

Peut-il y avoir plusieurs Droit du travail ?
Réponse : Non

En nous indignant de cette situation confondons-nous le Droit et la Morale ?
Réponse : Oui et Non. Morale au sens de "morale de l'histoire" et non pas "moralité publique". Il s'agit en fait d'un mélange entre ce qui est légitime et ce qui est juste.

En droit, ce patron a tout à fait raison. Sa demande est juste. Il doit bénéficier des mêmes droits que les autres. Maintenant, il faut être sacrément culotté pour se prévaloir publiquement ...ou en tous les cas insensible. C'est ce qui pose le problème de la légitimité.

Toreador
(Pour ceux qui veulent comprendre les finances publiques, la dette, le déficit, j'ai rédigé un petit post pédagogique sur mon blog. Dites-moi ce que vous en pensez : http://www.toreador.fr)

you2


"Maintenant, il faut être sacrément culotté pour se prévaloir publiquement ...ou en tous les cas insensible." dites vous Torreador.

Yes indeed ! Très juste, votre remarque !

z0rr0

De l'intolérance ou de la "bornitude"? pas spécialement. De l'étroitesse d'esprit, des clichés et des amalgames ? oui, j'en ai vu ci et là. Quelques extraits:

"Nous avons perdu l’habitude de nous dire : Est-ce moral ?
Pourquoi ?
Parce qu’à chaque instant depuis notre naissance nous avons subit un lavage de cerveau médiatique consistant à dire « Agenouillez vous devant le Dieu Pognon»."
Gilbert Sorbier

Quelle outrance. En ce qui me concerne, quand j'allume ma télé, ma radio, mon ordinateur ou que j'ouvre des journaux, je vois des nouvelles du monde, du sport, des divertissements, etc. Mais peut-être mon cerveau est-il déjà trop lavé pour percevoir le message "Agenouillez-vous devant les Dieu Pognon". Peut-être suis-je déjà trop à genoux devant les prêtres de cette nouvelle religion pour me rendre compte de tout ça qu'un grand manitou est derrière chaque média et veille que Sa bonne parole soit bien diffusée.

"Ce dirigeant que vous évoquez a perdu son emploi. Oui. Sauf que même s'il ne peut s'inscrire aux assedics, il part quand même avec quelques millions (de sa clause parachute), qui lui laisseront le temps de se retourner."
you2

Il a eu un golden parachute ? de quelques millions ? qu'en savez-vous ? Au passage, le golden parachute étant une sorte d'indemnité de licenciement, ce serait étonnant, si il en a eu une qu'il aille demander aux prudhommes qu'on lui verse une idemnité de licenciement.

"Ce comportement et les demandes apparemment précises (en plus) de la larve humaine dont nous parlons ont quelque chose d'outrancier (pour le moins) et de scandaleux. Je suggère que nous nous mettions à plusieurs pour le faire rentrer dans un four à micro-ondes, et que nous tournions le bouton avant de tourner les talons."
Pascal L.

larve humaine ? le faire rentrer dans un four à micro-ondes ? rien que ça ?

"Comment peut-il demander un droit au chômage avec un salaire pareil, sans parler du Golden parachute ( selon ce vous dîtes Mr Bazin, il n'en aurait pas ), et après se regarder encore dans le miroir?"
séb.

Si il y a droit, pourquoi ne le demanderait-il pas ? parce que vous ne le feriez pas ? comme je l'ai dit plus haut, chacun sa morale... Soit dit en passant, il a peut-être l'intention d'utiliser cet argent pour construire un orphelinat en Thailande, on n'en sait rien (oui, je sais, c'est peu probable...)

Au passage:
"Quand on voit que ni le Président ni le Premier Ministre n'ont seulement eu le cran de prendre position dans l'affaire Johhny..."
Pascal L.

C'est faux. J'ai vu Chirac en parler depuis le Conseil Européen de cette semaine et Villepin en a parlé sur TF1 ou France2.

z0rr0

Un petit ajout: tous ceux qui veulent en savoir un peu plus sur cette affaire (la note de Laurent Bazin étant assez brève) peuvent jeter un oeil sur cet article de Libération.

http://www.liberation.fr/actualite/economie/223653.FR.php

Toréador

Hum Zorro, quelle véhémence :-). C'est appréciable. Je ne suis pas d'accord avec vous sur un point : les déclarations de Chirac ou de Villepin n'ont guère été courageuses, vous en conviendrez.

Vous aimez le fleuret, et moi la banderille. J'aimerais voir ce que vous pensez de mes posts :-). N'hésitez pas !

you2

Quelle verve Zorro !

Libération, un journal de référence, en effet, surtout le Libération d'aujourd'hui....

Je remarque que vous avez oublié de nous mettre une note...

Mais je ne me fais guère d'illusions, on doit tous avoir, dans les, allez, 4/20... mauvais élèves que nous sommes... Non, ne dites rien, moi, je vais tout de suite au coin et je mets le bonnet d'âne...

Gilbert Sorbier

You2, Côme,
Ne vous en faites pas, Zorro lis tout en diagonale, il à même cru que "La morale est devenu un gros mot" était à prendre au 1er degré ! ! !
Je viens d’écouter RIPOSTE avec Ségolène ROYAL. Je suis atterré. Sa prestation sur la justice et ses visites au Liban et en Israël à été correcte, compte tenu de son inaptitude à s’exprimer par rapport à un «menteur» (avocat en langage carcéral) professionnel.
Par contre sa prestation dans la matière essentielle : L’ECONOMIE à été calamiteuse.
Pas tant pour ses options sur les 35 heures « élargies », que parce qu’elle colle aux vieilles « Lunes » de la caviar-bobocratie en ce qui concerne les taxes sur le travail.

Le cœur du problème c’est que toute la bullocratie partage la même idée reçue, et que même quand Ségolène s’appuie sur cette idée reçue calamiteuse: il n’y a aucun interlocuteur pour lui dire :
NON Mme ROYAL ce que vous venez de dire est une idée reçue, cette fameuse baisse des taxes sur les salaires (de Jospin) que tout le monde politico-médiatique cite et recite depuis des années n’a jamais été effective. En effet, le premier trimestre où cette baisse à eu lieu je m’attendais comme tout le monde à voir mon énorme chèque trimestriel à l’URSSAF baisser, hors il avait au contraire légèrement augmenté. Surpris, je demande à mon comptable pourquoi les charges baissant, je payais plus ? Il me dit, oh, il y a eu quelques ajustements compensatoires !
Voilà ou nous en sommes depuis NEUF ANS : La presse, les « experts et la politique basent leur jugement à propos des baisses de charges sur une opération VIRTUELLE !
Tous les comptables de France savent que ce fameux mythe des «baisses de charges qui n’ont pas créé d’embauches» repose sur du vent puisqu’en fait dans les entreprises de moins de 20 personnes cette baisse virtuelle s’est avéré être une augmentation ! Et que dans les entreprises de + de 20 personnes la baisse homéopathique de 0,5% n’a permis qu’une embauche de 1 personne sur 400, c'est-à-dire RIEN.
Pour que notre économie puisse être en adéquation avec nos concurrents directs, c’est une baisse de 70% qu’il faut envisager.
Bien sûr, la demande d’emplois serait alors telle, qu’en compensation, toute offre de travail refusée (2 fois ?) devra donner lieu à un arrêt du versement des indemnités de salaire immédiat.
En conclusion :
Nous risquons de voir notre économie garder ses semelles de plombs et perdre encore une quinzaine de place dans la hiérarchie mondiale, dans les cinq ans à venir pour une raison bénigne :
La bullocratie n’a jamais été mise au courrant d’un fait mineur : la FAMEUSE BAISSE DES CHARGES DE LIONEL dont c’est tellement servi la grande prêtresse AUBRY, n’a jamais eu qu’une existence virtuelle !
Un grain de sable dont l’entourage de Ségolène n’a jamais pris connaissance et qui peut signifier la descente au enfers de notre pays.
Notre seul espoir reste que la presse se réveille pour que ce fait soit signalé à nos élites bullocratiques.

z0rr0

@ Gilbert Sorbier
Peut-être avez-vous écouté Mme Royal en diagonale... peut-être fallait-il la prendre au second degré...

@you2
pourquoi aurais-je oublié de vous mettre une note ? je ne suis pas votre prof. Mais si je l'étais, je commencerais par vous apprendre qu'il est préférable de ne pas répondre plutôt que de faire un trait d'humour raté (sourire). Ne le prenez pas mal, bonne nuit.

Pascal L.

A Zorro et Gillou : quand je disais que Chirac et Villepin n'ont pas eu le cran de prendre position dans l'affaire Johnny, je faisais allusion au fait que leur réaction a été si timide qu'elle n'est pas tolérable pour des Français de base. Des invités d'i>Télé interrogés sur le sujet (dans Y'a pas que le CAC) ont d'ailleurs été extrêmement critiques avec Johnny.

A-propos des boîtes d'audit et de conseil, je vous raconterais bien le parcours (hallucinant) de l'un des principaux responsables de l'une des deux plus grandes boîtes d'audit et de conseil en France, qui se trouve être un copain d'école de l'un de mes frères : rien que son parcours professionnel, vous ne le croiriez pas !

C'est un gars qui n'a jamais travaillé de sa vie. On lui a toujours confié des responsabilités finalement pas si élevées que cela, moyennant un salaire toujours inversement proportionnel au travail fourni, et il n'a jamais connu autre chose. On ne lui a quasiment jamais confié de réel objectif et il n'a quasiment jamais obtenu de vrai résultat.

Les vrais secrets de sa réussite ? Premier secret : après être allé dans une école de commerce hors de prix, il a séjourné quelques semaines seulement aux USA où il a beaucoup bu, beaucoup forniqué... et obtenu un MBA alors qu'il était très loin de parler anglais couramment. Aucune importance, car les patrons français ADORENT les MBA, et ne sont pas du tout choqués quand le détenteur du diplôme parlent deux mots d'anglais. Deuxième secret : l'intéressé était le fils du Maire (décédé aujourd'hui) de l'une des communes les plus riches de France, ce qui a semble-t-il beaucoup favorisé son ascension rapide, car au bout d'un moment on retombe toujours dans les mêmes cercles de politiques influant sur des chefs d'entreprise"s" qui influent eux-mêmes sur d'autres politiques, etc.

Notre ami a aujourd'hui largement dépassé tous ceux qui l'avaient recruté. Je l'ai rencontré quelques fois au cours des dernières années et de toute évidence, il ne connaît toujours rien à rien. Surtout pas au monde de l'entreprise, encore moins au conseil et je ne vous parlerai même pas de l'audit. Et ce n'est plus une tête qu'il a, c'est une montgolfière ! Il est aujourd'hui Directeur Marketing d'un groupe que je ne peux pas nommer. Je ne sais pas s'il parle mieux anglais, depuis le temps, mais en tout cas, au niveau du petit monde de l'audit et du conseil de haut vol en France, il doit être dans les cinq à dix Français les plus en vue du moment.

Sa rémunération est peut-être dans les proportions que vous évoquez (çà j'avoue que je ne le sais pas), mais pour les plus de 35 heures par semaine, là vous devrez repasser : on est quand même beaucoup-beaucoup plus proche des 35 heures de boulot par mois.

Il n'est sans doute pas utile de préciser que ce digne hérault du libéralisme marche main dans la main avec le MEDEF, MEDEF avec lequel son "groupe" conçoit souvent des analyses toutes plus fumeuses les unes que les autres, largement reprises dans les médias par des ignares infatués comme Jean-Marc Sylvestre et consorts.

...

D'ailleurs çà ne m'étonnerait pas du tout de le voir un de ces jours chez Jean-Marc Sylvestre, lui demandant de nous expliquer ce qui serait bon, économiquement, pour la France en 2007 !

Alors soyez gentils, ne me parlez plus de l'ex-patron de Moulinex, mon petit doigt me dit qu'il fréquente (aussi) les mêmes cercles.

Pascal L.

Gilbert, j'ai moi aussi regardé un gros bout de "Ripostes" avec Ségolène (déjà Présidente des fringues de grand-mère, mais çà on le savait), et je dois dire que comme vous, j'ai d'abord été perplexe, puis je suis vite devenu inquiet en écoutant son "programme" où rien ne tient debout. Ségolène a été, comme invitée, à la hauteur de Moati en tant qu'animateur : absolument nulle. Mais nous aurons sans doute l'occasion d'en reparler. Atchao ! Et mes amitiés à Madame ! :)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Sondage

  • Pour qui voteriez-vous
    si la Présidentielle se déroulait demain ?
    François BAYROU
    Olivier BESANCENOT
    Marie-Georges BUFFET
    Jacques CHIRAC
    Philippe DE VILLIERS
    Nicolas DUPONT AIGNAN
    Nicolas HULOT
    Jean-Marie LE PEN
    Ségolène ROYAL
    Nicolas SARKOZY
    Dominique VOYNET
    Autre candidat...



    Résultats des votes »

A propos

  • Parce que l'actualité ne s'arrête jamais, je vous propose de partager ici mes commentaires, de réagir aux infos glanées "off" et surtout de débattre ensemble, sans tabou.

    Langue de bois interdite, coups de gueules bienvenus...

L'auteur

  • A 40 ans, je co-anime depuis deux ans la matinale d'i>TELE aux cotés de Nathalie Iannetta.

    Avant de rejoindre le groupe CANAL+, je présentais le 18/20 d'Europe 1 et "Question d'actu" sur LCI. Ancien correspondant de TF1 à Washington et à Jerusalem, j'ai commencé ma carrière par le reportage.