« A propos de JM Morandini et de "censure"... | Accueil | Lorsque les Classes Moyennes changent la donne... »

samedi 09 décembre 2006

Commentaires

laurent bazin

Merci Nicolas de ce document. Il alimentera le débat. Mais "trahison" pour parler d'un post qu'il dit ne pas avoir lu que voilà de grands mots ! pourquoi Jean-Pierre, qui pratique effectivement le "off" depuis la présidence Giscard, est-il tellement sur la défensive ?

Pascal L.

Bon,

Le tempête semblant être terminée, mon seul commentaire s'adressera à Victoire : Victoire je me fais beaucoup de souci pour vous !

A-propos de Ségolène Royal, vous devez savoir que c'est une coquille vide. Elle est à-peu près à la politique hexagonale ce que Chantal Goya est à la chanson française : bouille rigolote (mais tête vide) et discours niais qui enchante les enfants (mais qui finit toujours par soûler les adultes).

S'il y a une opinion sur laquelle presque tout le monde s'accorde (même à gauche), c'est que Ségolène N'A PAS l'intelligence, pas les compétences, pas l'expérience et encore moins l'envergure suffisantes pour faire une Présidente de la République crédible.

Vous devez savoir également que cela ne pose aucun problème au P.S., car si elle est élue on n'aura aucun besoin de Ségolène Royal pour gouverner (et c'est encore le but de l'élection) : la Constitution de la Vème République permettrait, quoiqu'il arrive, à un Gouvernement de Gauche de diriger la France sans que Ségo ait quoique ce soit d'autre à faire que de prendre (enfin) des cours d'expression orale.

Ségo pourra continuer de voyager à travers le Monde, continuer à raconter des inepties qui n'ont aucun rapport avec les vrais problèmes des Français, continuer à remettre inutilement en cause tous les traités déjà signés par des dizaines d'autres Etats dans le Monde si ça lui chante, cela ne changera strictement rien pour vous ni pour moi.

Dans cette élection Ségolène n'est qu'une marionnette agitée devant les gogos, rien de plus qu'un ticket d'entrée qui permettra à tous les fainéants et à tous les cloportes du P.S. de se partager les Ministères (où la principale activité reste encore le choix du mobilier, des vins, etc.), les postes de Chargés de Mission (sur la déforestation dans les hauts-plateaux du Zwaziland ou la vitesse de propagation du virus ébola dans les populations de fourmilions, etc.), etc., etc., etc.

J'en veux pour énième preuve la manière dont Ségolène a rattrapé l'une de ses dernières bourdes (à-propos du nucléaire iranien) en reprenant mot pour mot une déclaration faite le jour précédent par... allez, au hasard, un membre de son équipe de campagne !

Après çà... Vous voulez croire que Ségolène décide de quelque chose dans cette campagne (même du contenu de ses allocutions ?) ? Vous voulez vous convaincre qu'elle est plus qu'une marionnette dont de vieux gredins et de jeunes filous du P.S. tirent les fils ? Vous voulez même, dans votre enthousiasme, crier que seule une femme pourrait remettre la France sur les rails ? Pas de problème pour moi. Après tout les goûts et les couleurs...

Mais je vous conseillerais quand même, pour votre culture générale, de mieux vous documenter sur les résultats qu'elle a réellement obtenus en Poitou-Charentes (Google et autres) et sur le profil des membres de son équipe de campagne par exemple (Wikipedia et autres) : ceci fait, si vous êtes aussi révolutionnaire que vous semblez le penser, alors je ne doute pas que vous voterez pour... n'importe quel autre candidat !

Mais bon ce que je viens de vous dire c'est du "off", hein ! (='faut pas le répéter que le P.S. est le premier endroit où l'on prend Ségolène pour une demeurée)

;-)

Pascal L.

Au fait Gilbert, je vous adresse mes plus sincères condoléances pour la mort politique de Jean-Pierre Chevènement qui s'est tiré aujourd'hui une balle socialiste dans la tête... Cà nous rappelle des souvenirs de l'ère mitterrandienne, non ? Ce Jean-Pierre ! Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour faire parler de lui, lui aussi !!! Vous me direz, il a réussi l'exploit, avec son petit coup d'aujourd'hui, de ne pas finir comme "les restes" de la Gauche anti-libérale !

;-)

syl

Cher laurent bazin,

Satisfait d'avoir "piégé" patrick devedjian à imatin, sur le off? Homme de droite,il vous a répondu en toute franchise, en tout cas.
Vos textes sont certainement écrits dans la rapidité, d'où le nombre important de fautes d'orthographe mais le Bled reste un bon ouvrage en la matière et pour Madame ianetta,un bon dictionnaire d'anglais ou quelques cours accèlérés seraient de bon aloi.

L'autre fois, avec françois bayou,elle ignorait ce que signifiait le mot "trust" et aujourd'hui, elle confond "in" avec "on", croyant que le contraire de "off" est "in"... et non, non, il n'est pas nécessaire qu'elle soit agressive quand l'invité n'est pas de gauche....

you2

Mr Sorbier, je me joins à pascalL. Toutes mes condoléances pour Jp chevenement... je sais que vous c'était VOTRE candidat...
bah, il reste ségolène royal...

côme

Héhéhéhé et bien pareil!

Le convois funéraire des belles espérances de M. Sorbier passe silencieusement et disparait dans les négociations de bureaux et les promesses d'un appareil en ordre de bataille : le vaisseau PS...

C'est la Lune Noire... :D

Si quelqu'un sait ce que le PS a promis à M. Chevènement qu'il nous tienne au courant.

Gillou

A Victoire, cette information concernant Mme Royal je ne l'ai pas inventé pour désinformer, je n'ai fait que de rapporter des informations de journalites que j'ai pu entendre, alors adressez vous à ceux ci. Mais comme vous paraissez baisers le pieds de la Sainte Madone je ne m'etendrai pas plus sur sa politique dans sa région qui est loin d'être exempt de toutes critiques.
Quand à l'affaire de ce déjeuner off, je viens de le lire, c'est une tempète dans un verre d'eau. Franchement ce sont beaucoup de paroles et d'écrits pour rien. Si la campagne présidentielle se résume à ce genre de polémique, pauvre France !!!

Pascal L.

A Côme : les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent. Jean-Pierre est un homme de consensus, c'est le moins que l'on puisse dire, fidèle à son habitude il a sans doute prévu d'intégrer un hypothétique Gouvernement Hollande (et non pas Royal) avant de démissionner pour s'opposer, par exemple, au contrôle de la BCE par les principaux Etats-membres de l'Union Européenne (la dernière lubie de la Royal)... Sachant que les chevaux de bataille préférés de Jean-Pierre restent quand même la guerre et la violence, nul doute qu'en cas de guerre franco-belge, Jean-Pierre Chevènement quitterait avec fracas le Gouvernement Hollande !

Enfin un homme politique qui fait preuve d'une petite aptitude à décider ! Aussi longtemps, bien sûr, que cela ne contrarie pas ses projets personnels.

:)

côme

Ministre Chevènement?? Ah bha alors si c'est la cas j'invite tout les gens de ce blog au resto... Et ça c'est vraiment une promesse qui n'engage que ceux qui y croient :D.

Nonoche

Argh, le off, la dure tâche de choisir entre le devoir d'informer et le devoir d'informer…

Parce qu'il faut aussi voir une autre circonstance du off, qui n'a d'ailleurs pas cours que dans la politique : le off, ça peut aussi être l'info qu'on ne vous aurait jamais dit en "on", et qui vous met sur une piste qui permettra de la valider, ou de la faire dire en "on" par quelqu'un d'autre…

Si le journaliste ne respecte plus le off, il n'y aura plus de off, et donc le journaliste se retrouve sur le bec, il a moins d'infos.

Quand une source exige l'anonymat, le journaliste se doit de le respecter. Je ne vois pas ce qu'il y a de moins digne a respecter un "off", qui procède du même principe.

Pour les exemples que vous donnez (le Monde et Mazerolles), ils ont tout bêtement fait preuve d'un amateurisme indigne même de l'école de journalisme : une info dont on ne peut pas donner la source, ça se valide avant de la publier… ce qu'a dit untel, sans validation, ça n'est pas une info, c'est au mieux une rumeur, et ne pas la valider c'est risquer de se faire manipuler. Et de fait ça ne loupe pas.
Par contre "Untel a dit que", ça c'est une info, peu importe si ce qu'il dit est vrai ou faux. Si vous ne pouvez pas le "sourcer", c'est vous qui prenez la responsabilité de ce que vous affirmez, vous vous devez donc à un minimum de sérieux avant de publier.

Et puis il y a aussi le off pour couper les ailes à une info : je la donne en off avant qu'elle ne sorte toute seule, histoire de mettre une chape de plomb dessus…

Enfin, il faut faire la nuance entre le off et la connivence entre journalistes et les politiques : ce qui était intéressant dans votre off, ça n'est pas tant ce qui s'est dit que le contexte dans lequel ça s'est dit, comme vous n'avez pas manqué de le remarquer en nous donnant le détail de ce qu'il y avait au menu. Je crois que c'est surtout ces occasions qu'il faut limiter. Les hommes (et femmes) politiques, qu'on le veuille ou non, sont des collègues de travail des journalistes. Recueillir un off après une interview, c'est une chose. Déjeuner place bauveau CHEZ le ministre, ça complique tout de suite les choses. C'est lui votre hôte, c'est lui qui vous nourrit, vous aurez forcément le réflexe naturel de ne pas mordre la main qui vous nourrit, la correction de ne pas casser du sucre sur celui qui aura eu "la gentillesse" de vous accueillir, et ils comptent bien dessus, qui plus est. Sans compter qu'on vous fait goûter un peu du rêve avec les ors de la République avec ses petits fours et sa cuisine raffinée. On se sent au dessus du lot quand on a droit a pareil traitement, et peut être qu'on est prêt, consciemment ou non, à de petites compromissions pour continuer à avoir droit à ce traitement d'exception.

Evitez donc de vous mettre en pareille situation : si quelqu'un doit être l'hôte, c'est la chaîne de télé, la station de radio, ou le journal, et non l'inverse : mettez-vous en situation de force et ne répondez jamais à de pareilles invitations qui ne sont rien d'autre que des petites façons insidieuses de vous soudoyer.

Pascal L.

Dans la droite ligne de ce que dit Nonoche, la seule chose qui m'interpelle dans cette affaire est que la décision d'accepter le déjeuner ait été prise par la chaîne au nom de ses collaborateurs. A défaut d'être malsain, c'est en tout cas une authentique maladresse et une preuve supplémentaire de l'aptitude illimitée des politiques à manipuler les médias.

côme

Merci M. Jouandet pour l'interview de M. Elkabbach... Elle est vraiment claire et nette : des questions oui mais des questions qui nous vont c'est tout!

Non mais franchement c'est tout de même pas croyable. Je ne suis d'accord sur rien de ce qu'il dit... Je flippe là... Je ne suis pas normal???

you2

Pascal,ce n'est pas plutôt à l'initiative de la direction de la châine, l'organisation de ce déjeuner,qu'une invitation de N.sarkozy?J'avais cru comprendre cela.

Après à eux de savoir faire la part des choses.

Manger avec qqun ne veut pas tjs dire adhèrer à tout ce qu'il fait à tout ce qu'il dit.

syl

Côme,

Pari tenu si chevenement est ministre ! ok, pour l'invitation au resto que vous lancez à nous tous blogueurs.

Pascal L.

You2, je n'ai pas d'info. sur le sujet quant à l'origine de l'invitation. Cela dit ce serait vraiment fort de café que l'idée ait été lancée par i>Télé car alors là, je ne pourrais que me ranger du côté de ceux qui parlent de partialité.

Aurélien

Petite curiosité: Monsieur Bazin, j'imagine que vous aviez en votre possession lors de ce déjeûner un dictaphone pour enregistrer avec précision les propos de Nicolas Sarkozy?

En supposant que le dictaphone (le votre, ou celui d'un de vos confrères) n'était pas dissimulé, pourquoi dès lors ne pas "avoir l'autorisation" de divulguer ces informations???

Pascal L.

Ah ces Français... Vous voulez absolument votre BovozGate ou quoi ?

:)

côme

Personne n'a vu le documentaire sur le lobbying au sein de l'Assemblée Nationale? Ca m'a fait penser à notre petit verre d'eau avec la tempête dedans.

Alors qu'au Parlement européen tout est clair et les lobbyistes font, dans une certaine mesure, un travail de quasi parlementaire. En France on voit les politiques interrogés répondant d'une seule voix : "des lobby, ici? ah non je n'en vois pas... il y en a mais moi... non non!".

N'est-ce pas un peu le même problème avec les journaistes? Ils sont forcément des cibles alors pourquoi ne pas montrer au grand jour la façon dont ça se passe. Ca n'a rien à voir avec le problème des sources etc...

En fait le problème ce n'est pas qu'Itélé déjeune avec Sarkozy mais que la chaine ne tienne pas à ce que ça se sache.

Enfin voilà c'était un documentaire intéressant.

côme

ah pour le resto... bha écoutez oui carrément je vous invite tous... Je fais parti des 1 % à gagner plus de 15.000 euros par mois donc vous pensez bien que ce sera avec plaisir... ;)

Et si Borloo pique la place de Fillon à Matignon??

Ah ça doit négocier sec en ce moment!!

laurent bazin

Salut à tous, quelques remarques...
@ nonoche : je ne souscris pas à tout ce que vous dites. Je ne pense pas, par exemple, que jouer à l'extérieur altère le sens commun d'un journaliste bien su ses pattes. En revanche je vous suis lorsque vous dites que, si possible, celui qui lance l'invitation doit recevoir. Ce que certains pratiquent d'ailleurs, déjà. Seul bémol : c'est difficile avec les gros ministres et leurs agendas débordants.

@ tous : qui paie ces déjeuners sous les "ors de la république" ? l'hôte, l'Etat, nous... "Je n'irais pas si on m'y invitait", disent certains. Je demande à voir. Lors de l'émission 100% citoyens sur LCi j'ai vu les plus réticents accepter finalement un déjeuner chez le ministre Luc Ferry. Pour voir... Après tout, c'est instructif. :D

@ Aurélien : je n'avais pas de dictataphone, j'ai une grosse mémoire, mais vous n'etes pas obligés de me croire. C'est l'autre difficulté du off. "Si vous publiez, je nierai"..; Mais jusqu'à présent personne n'a démenti un des miens.

@ Côme : merci pour la tempête dans un verre d'eau. Je souscris.

lasse

franchement je ne savais meme pas que toutes une redaction de chaine infos pouvaient se rendre a un dinner avec un ministre de l interieur candidat a la présidentiel sans que cela ne gene aucun journaliste de la chaine ni personne d ailleurs je pensais que i télé etais au dessus de ce genre de chose et je suis super decus.apres qu on demande de retirer le conte rendu de toute facon le mal est fait et je peut vous dire que i télé est devenue pour moi la meme que lci aussi peu crédible comme tf1 quoi. déprimant!!!

laurent bazin

Je defends l'idée, au contraire, que ce n'est pas un scandale, à condition de rester journaliste, y compris à la table du ministre. Et de raconter... C'est le secret et le soupçons des petits arrangements entre amis qui tuent la crédibilité medias. Pas les déjeuners.

côme

Mais alors un déjeuner qu'on garde secret c'est quoi ? :) :)

syl

Bonsoir Mr Bazin,

j'abonde dans votre sens. Je ne vois rien contre déjeuner avec des hommes politiques, pour un journaliste. Ce ne sont pas les dejeuners qui tuent la crédibilité des médias en effet.Cela fait partie du métier de journaliste et à lui, après, de savoir faire la part des choses.

coleano

D'accord pour le "OFF" ,mais si en "OFF" la personne interwieuvée dit le contraire de ce qu'elle a dit en "ON " ,qu'elle doit ètre la position d'un journaliste "Indépendant" ???

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Sondage

  • Pour qui voteriez-vous
    si la Présidentielle se déroulait demain ?
    François BAYROU
    Olivier BESANCENOT
    Marie-Georges BUFFET
    Jacques CHIRAC
    Philippe DE VILLIERS
    Nicolas DUPONT AIGNAN
    Nicolas HULOT
    Jean-Marie LE PEN
    Ségolène ROYAL
    Nicolas SARKOZY
    Dominique VOYNET
    Autre candidat...



    Résultats des votes »

A propos

  • Parce que l'actualité ne s'arrête jamais, je vous propose de partager ici mes commentaires, de réagir aux infos glanées "off" et surtout de débattre ensemble, sans tabou.

    Langue de bois interdite, coups de gueules bienvenus...

L'auteur

  • A 40 ans, je co-anime depuis deux ans la matinale d'i>TELE aux cotés de Nathalie Iannetta.

    Avant de rejoindre le groupe CANAL+, je présentais le 18/20 d'Europe 1 et "Question d'actu" sur LCI. Ancien correspondant de TF1 à Washington et à Jerusalem, j'ai commencé ma carrière par le reportage.