« A propos de JM Morandini et de "censure"... | Accueil | Lorsque les Classes Moyennes changent la donne... »

samedi 09 décembre 2006

Commentaires

Chloe

Le OFF induit immédiatement une relation de "copinage" MALSAIN entre le politique et le journaliste ("C'est un secret entre nous ! Donc puisque je te fais cette confidence, tu es mon copain ! Souviens-t-en !)

or, que demande le peuple aux journalistes ?LA VERITE, LA TRANSPARENCE !

Il y en assez de la PSEUDO-CENSURE des médias qui nous manipulent (cf le voyage de S. ROYAL au Proche-Orient), toujours dans le même sens : ne pas faire de peine au SARKOLAND.
C'est la RUSSIE ou quoi ?

Journalistes honnêtes, comme M. BAZIN, regroupez-vous ! Fondez une association des journalistes "libres" sur un site Internet indépendant si vous êtes censurés par vos employeurs. Nous serons très certainement nombreux à nos connecter !

Courage ! Très déçue par I.TELE.
Y A T IL ENCORE UNE TELE LIBRE DANS CE PAYS ???

côme

M.BAZIN VITE : une autre chronique, le sujet média/politique a été discuté et re-discuté... Ca tourne en rond maintenant!!

Parlez nous de ce que vous apprenez au maquillage :D :D :D

Gillou

Je ne vois pas ce que vient faire "la révolution" ni ségolene Royal dans ces échanges, Lurent Bazin nous demandait notre avis sur le "Off", qui veut dire en définitif "fermé". Et puis puis-je rappeler que celles ci ont toujours été sanglantes et ouvert la porte aux différentes dictatures et la pensée unique. Donc perte la liberté de penser et de s'exprimer et baillonnement de la presse.
Je voudrais répondre à Victoire que Ségolene a été la seule personne avec des responsabilités politiques à avoir été condamnée pour harcelement morale. Dont acte.

Gilbert Sorbier

Laurent BAZIN est bien aimable de nous demander ce que nous pensons du « OFF », après nous en avoir expliqué les avantages et le inconvénients, tout au long d’un superbe texte. Si je peux me permettre Mr Bazin, il en est du « OFF » comme de tout outil : On peut l’utiliser d’une manière positive si l’on se conforme à la déontologie. On peut en faire bon usage si l’on ne tombe pas dans les pièges que tendent les « émetteurs » de « off» . Etant donné la complexité du sujet, que pouvons nous vous répondre, sinon vous demander de continuer à user du OFF, sans en abuser.

Gilbert Sorbier

Victoire,
Je suis prêt à vous dire ce que j’entends par « révolution socio-économique» quand vous serez de retour sur le blog, mais on peut dire que c’est la rupture avec la fiscalité qui tue l’emploi en France, elle peut être plus sociale qu’en France comme dans les pays du Nord-Est de l’Europe ou elle peut-être mondialiste comme aux USA, mais elle à eu lieu partout ou la croissance existe en Europe.
Mon cher Côme, je suis désolé de peut-être avoir à bientôt rouvrir ma « boite de Pandorre» , mais ce n’est pas vraiment de ma faute si les français sont tellement indifférent à ce qui se fait de bien (ou de mal) ailleurs. A +

tao

Je partage l'avis du premier commentaire (auteur : column). Que les journalistes continuent à se délecter du 'off' politique ne peut que nuire à leur crédibilité.

Quant à garantir l'anonymat d'une source, c'est une autre question, et les règles pour accorder ce "privilège" sont bien définies et connues, en tout cas par les professionnels de la presse anglo-saxonne qui devraient être source d'inspiration pour les journalistes français.

Personnellement, et j'en ai malheureusement fait l'expérience à quelques reprises, il est primordial de garder une distance certaine vis à vis de nos sources. A chaque fois où j'ai failli à cette règle, je n'étais plus honnête et transparent avec le lecteur et devenait porteur de "l'agenda" de la source ou avais en tout cas perdu une partie de mon sens critique. Le résultat est qu'à chaque fois je me suis interdit d'écrire quoi que ce soit sur le sujet. J'ai fauté mais au moins n'ai pas été jusqu'au bout...

Pietro

Je pense que avec ces histoires de "off" la majorité silencieuse s'eloigne de plus en plus de la politique. Les gens n'ont finalement aucune confiance ni aux politiciens ni aux journalistes...car jouer à ces jeux des off est rentrer dans ce jeu malsain plein d'intrigues qui ne peut que nuire aux uns et aux autres...

Gilbert Sorbier

Je vous entends bien TAO,
Mais n’ayant pas été journaliste moi-même, je ne vois pas bien comment un journaliste politique peut se priver, à l’instar de Paoli, de cette source d’information fantastique. La « censure » de Mme Lescable n’avait pas lieu d’être et sans cette décision contestable, il n’y aurait pas eu de polémique.

Zbigniew

Cher Monsieur Bazin,
Si demain une véritable censure devait s'exercer, je serais le premier à en tirer les conséquences, " salaire confortable " ou pas… dites-vous sur votre blog du 8 décembre. J'aimerais comprendre la différence entre ce que vous appelez " une véritable censure " et le fait que votre Direction vous ait demandé de retirer votre texte de votre blog. Si ce n'est pas de la censure…
Néanmoins je vous suis quand vous dites " que de boucan et de buzz (?) autour d'un malheureux texte ". En effet, ce texte n'est pas très heureux et n'a pas atteint le but recherché qui était une fois de plus une tentative de déstabilisation de Nicolas Sarkozy. Thème favori des médias, qui comme chacun le sait, sont majoritairement de gauche. Vous dites que votre texte n'est qu'un récit à la Tintin en sarkozie mais nous savons que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Alors remettons-en une louche sur Nicolas Sarkozy et la droite, responsables de tous nos maux. Pour preuve encore, la diatribe contre les blogueurs dans votre texte " Ne tirez pas sur le lampiste… " nous accusant de critiquer les médias, ce qui je crois est aussi notre droit. Et là également vous revenez sur Nicolas Sarkozy au travers de " l'affaire " de Paris-Match en donnant au passage un coup de griffe à Jean-Pierre Elkabbach et Arnaud Lagardère. Mais en encensant Ségolène Royal qui dites-vous, je vous cite :
" a su très habilement fidéliser autour d'elle une poignée de journalistes admiratifs (et -tives). Choisis avec précaution, accueillis avec chaleur, comme des amis, là ou les autres peinent à rentrer ".
Comme tout cela ne suffisait pas vous insistez avec le " Petit traité du off ". Comme une certaine femme politique, vous tentez de nous expliquer que l'erreur était juste. Et une fois de plus les exemples concernant ces " off " sont des personnalités de droite. Pur hasard.
Quant à Daniel Carton son livre, " Bien entendu, c'est off " a été écrit quand il n'était plus en activité. Et franchement les commentaires touchaient plus les responsables des médias que les hommes politiques.
Pour conclure, Cher Monsieur Bazin, vous avez ouvert la boîte de Pandore, assumez …

tao

GS: Très bonne chose que cette polémique ait lieu, elle révèle des pratiques d'un autre âge. Maintenir la distance avec ses sources et ne pas copiner avec elles pour grapiller des miettes de pouvoir ou une vanité illusoire ne signifie pas nécessairement s'en couper.

Gilbert Sorbier

Zbignew,
Jusqu'a ce jour, je vous avais vu écrire des choses assez cohérentes, aussi je suis assez surpris de lire chez vous un truc aussi énooorme que cette affirmation que: "les médias sont de gauche". Les médias appartiennent TOUS au millieu des multi-milliardaires du CAC 40. Même Libé n'est plus de gauche depuis longtemps, à moins que vous preniez les milliardaires-éléphants du PS comme Jospin et DSK pour des hommes de gauche ! Libé appartient à Edmond de Rothschild (même s'il a assuré Joffrin de son entière liberté de parole), les patrons du Monde et du Parisien (Colombani et De Montvallon)soutiennent Sarko. L'Audio visuel privé appartient au même club des amis de Thierry Breton dont Canal + à Arnaud Lagardère. Ceci dit CA NE ME CHOQUE PAS, dans la mesure ou le speuple à pris, depuis 2002, l'habitude de voter à l'inverse de ce que les médias lui indiquent comme étant "le bon choix".
Je trouve au contraire que les rédactions sont assez équilibrées compte tenu des choix de leurs patrons, elle ne peuvent quand même pas QUE passer des louanges à Mr Sarkozy car si elle le fesaient, elles feraient, par réaction, le jeu de Mme ROYAL.
Zbingniew, si vous connaissez un seul grand média National ou Parisien appartenant à un collectif populaire(L'Huma n'est plus un grand média): s'il vous plait, dites moi lequel, ce serait vraiment un scoop, une nouvelle neuve à passer en prime time !

nico

Cher Gilbert, je sais que vous appréciez beaucoup "Marianne", mais me trompe je en affirmant que Maurice Szafran et Nicolas Domenach soutiennent Ségolène Royal et très ouvertement , d'ailleurs ? Un exemple parmi tant d'autres....

you2

je viens de voir que Morandini a répondu à laurent bazin sur son blog, en y mettant le texte intégral, qui fait tant parler de lui...

domi

Entièrement d'accord avec Zbigniew, sur l'ensemble de son commentaire !

victoire

@ M. Sorbier. Merci pour cette précision.
@Gilou. Vos propos sur une condamnation de SR pour harcelement moral sont de la pure désinformation. Une plainte a été déposée dans un esprit totalement politique puisqu'elle a été déposée au cours des primaires socialistes, par le directeur d'une structure dépendant de sa région. Mais aucune décision judiciaire n'est intervenue à ce jour à ma connaissance. C'est donc de la pure désionformation que de dire sur la base d'une plainte que SR aurait été condamnée. A supposé même que cela soit vrai, ce qui n'est pas le cas, c'est loin d'être comparable avec le cas des repris de justice que lon trouve en politique.
@ Côme. 4 points me paraissent intéressants dans votre post. 1°) la logique et le rationnel contre l'irrationnel. Je n'opposerai pas le rationnel et le logique à lirrationnel. Pour moi, les deux doivent se combiner. A toutes fins utiles,je voudrais vous dire que les meilleures choses en ce monde reposent parfois sur l'irrationnel. C'est le cas de l'Amour. L'irrationnel n'est donc pas à rejeter. Le rationnel non plus. Mais si vous m'avez bien compris, je lie les deux concernant Ségolène. Et j'ajoute que pour moi c'est un vote pour Ségolène d'une part et aussi un vote contre sarkozy d'autre part que j'accuse de menacer notre démocratie et nos libertés. Le sujet du débat le prouve amplement. Dois-je rappeler qu'au delà du fait qu'il "convoque" les journalistes (ceux de i-télé et bien d'autres) il les fait aussi licencier (cf. Paris Match) ? Parfois même ils les engeule publiquement (cf PPDA sur TF1 à qui sarkozy dit "...si on peut appeler cela une interview").
2°) Compilitation des décalrations de SR. C'est une bonne idée. Dommage que tu ne prévois pas de l'étendre à d'autres responsables politiques dont sarkozy qui au delà du fait qu'il se contredit toutes les minutes, à tout de même dit dans ce pays des droits de l'homme sans la moindre critique que "l'homme est une marchandise... pas comme les autres). Mais la presse étant à ses ordres, des propos aussi graves ont été étouffés. Même au Rwanda des propos de cette nature lui aurait barrer à jamais la route de la présidence. Mais qui pourrait oser lancer un débat ou une polémique sur de ses propos en France ? On le voit, on ne peut même pas rendre compte publiquement d'un déjeuner avec lui sans faire l'objet d'une censure ou être contraint à une auto censure.
3°) Bilan de SR. Oui je confirme qu'elle a un bilan remarquable partout où elle est passé. Dans sa région, notamment, aide à la création d'emploi pour les jeunes, environnement ect...
4°) Pourquoi DSK n'a pas été désigné. On n'appelle cela la démocratie.

Fabrice

Je crois que cette affaire a pour grand mérite d'officialiser l'existence de ce "off".
Oui, la rédaction d'une chaîne d'information se fait inviter (de son propre chef ?) par un candidat à 6 mois d'une élection présidentielle. Et sans doute par d'autres candidats, ne soyons pas dupes.
Alors autant le savoir.
Peut-être que ces "révélations" (d'un secret de polichinelle) serviront à faire peur et à limiter ce rapport.
J'aurais tendance à faire partie de ceux qui réclament la fin du "off", mais j'avoue avoir lu ce post avec intérêt. Il n'y a jamais d'évidence, d'un côté comme de l'autre…
D'autre part, je m'interroge sur le début… Pourquoi n'y aurait-il de "off" qu'en politique ? Sur les reportages à l'étranger, les responsables (diplomates et autres) ne parleraient pas sous couvert ?

Charles

Laurent Bazin,
Avez-vous indiqué à vos divers confrères, que le récit dont disposait le Nouvel Obs est la 2ème version:
- légèrement expurgée d'une remarque (désobligeante?) de votre part pour vos confrères d'iTélé;
- et intégrant notamment une remarque à mon égard à la suite de mon commentaire.

Zbigniew

@Monsieur Sorbier,
Par médias de gauche, j'entends les journalistes employés par ces médias. Le fait que Libération soit la propriété de M. Rotschild ne signifie pas que ce dernier soit de gauche.
Mais je préfère vous renvoyer à l'excellent livre d'Eric Brunet (journaliste de France3) : Etre de droite - Un tabou Français.
Aux éditions Albin Michel.
Cordialement
Zbigniew

you2

Un très bon bouquin, en effet, Zbigniew, "Etre de droite, un tabou français" d'Eric Brunet, dont je recommande également la lecture.

Désolé, Monsieur Laurent Bazin, moi aussi, je vote à droite.

Plus les média diabolisent Nicolas Sarkozy et plus nous sommes et seront nombreux à souhaiter voter pour lui, dès le premier tour.

Gilbert Sorbier

Nico, Domi, Zbignew,
1° Je lisais Marianne bien avant qu'ils soutiennent Ségolène Royal et qu'ils ne dénoncent la main-mise de Dassault, Bouygues et Lagardère sur la totalité de la presse parisienne et de l'audio-visuel.
2° Je viens de regarder le Grand Jury RTL et ce que je dis ici est identique à ce que dit BAYROU sur le "muselage" de la presse par les amis de Sarkozy.
3° Chevènement, pour l'honnèteté intellectuelle et l'objectivité duquel j'ai toujours eu beaucoup d'estime, vient d'annoncer son ralliement à Mme ROYAL, contre quelques candidatures de députés du Mouvement pour la République et j'espère que Ségolène va aussi adopter quelques unes des grandes idées du dernier livre du "Che", qu'il vous faut lire, chers amis!

laurent bazin

Pour information, je trouve aussi que le libre de Brunet était ujne très intéressante contribution au débat... A telle enseigne que nous l'avions invité l'an dernier dans la matinale... Et que vous soyez de droite ou de gauche n'est pas vraiment mon problème... Il n'y a que vous qui vous sentiez agressé.

côme

Voilà Victoire j'étais sûr que vous pouviez argumenter de façon plus intéressante que lors de votre premier post :). Je ne partage pas vos avis mais nous aurons l'occasion d'en reparler sur ce blog ... peut être! En tout cas je suis content que d'autres avis apparaissent sur ce blog.

Concernant les médias le problème vient peut être de cette objectivité dont tout le monde fait une affaire d'état. Si les médias étaient plus engagés nous aurions surement un vrai débat. Pourquoi la gauche ou la droite assumeraient-elles leurs idées alors qu'ils ne sont jamais mis au pied du mur? On ne leur demande pas d'avoir des idées mais de grapiller des électeurs. Les deux choses devraient aller de paire et bien non... il faut simpler viser le plus large possible afin d'être élu.

Si nous avions de vrais médias de gauche et de vrais médias de droite peut être ne seraient-ils pas aussi aimables avec le "camp" d'en face. Je suis définitivement pour un engagement plus franc des médias. Cela, je pense, obligerait les hommes et femmes politiques à prendre des positions beaucoup plus claires et surtout à tenir leurs promesses.

Notre monde politique crève de ce manque de prise de position. Chaque candidats tentent de ratisser plutôt que d'attirer c'est riste.

Galonnier

Monsieur,
Les coquilles St Jacques étaient-elles seulement bonnes ?
Votre servilité (trahie...) fera que je n'aurai plus l'honneur de vous lire puisqu'en somme je n'ai pas l'intention de soutenir votre hôte... Ah !!! l'indépendance de la presse... cet idéal ne passera pas par vous.
James Galonnier

domi

Pareil que vous James, je pars de ce blog. laurent Bazin a perdu de sa crédibilité à mes yeux, pas pour le déjeuner, mais pour son article qu'il met et q'uil enlève ensuite... et l'explication qui s'en suit...

nicolas Jouandet

je me suis permis de demander son avis (en video) à Jean-Pierre Elkabbach. Sa réponse est ici: http://www.kronikhall.com/archives/2006/12/elkabbach_les_b.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Sondage

  • Pour qui voteriez-vous
    si la Présidentielle se déroulait demain ?
    François BAYROU
    Olivier BESANCENOT
    Marie-Georges BUFFET
    Jacques CHIRAC
    Philippe DE VILLIERS
    Nicolas DUPONT AIGNAN
    Nicolas HULOT
    Jean-Marie LE PEN
    Ségolène ROYAL
    Nicolas SARKOZY
    Dominique VOYNET
    Autre candidat...



    Résultats des votes »

A propos

  • Parce que l'actualité ne s'arrête jamais, je vous propose de partager ici mes commentaires, de réagir aux infos glanées "off" et surtout de débattre ensemble, sans tabou.

    Langue de bois interdite, coups de gueules bienvenus...

L'auteur

  • A 40 ans, je co-anime depuis deux ans la matinale d'i>TELE aux cotés de Nathalie Iannetta.

    Avant de rejoindre le groupe CANAL+, je présentais le 18/20 d'Europe 1 et "Question d'actu" sur LCI. Ancien correspondant de TF1 à Washington et à Jerusalem, j'ai commencé ma carrière par le reportage.