« Ne tirez pas sur le lampiste... | Accueil | A propos de JM Morandini et de "censure"... »

jeudi 07 décembre 2006

Commentaires

Zbigniew

Entièrement d'accord avec you2 concernant le PS de jonathan mais sur le reste c'est purement de l'aveuglement.
Désir d'avenir, slogan de Madame Royale, mais n'oublions pas que l'essence du désir est un vouloir-entendre (Peter Sloterdijk). Et là je demande à voir…

Pabrantes

Salut à tous,

L'un de vous a copié l'article initial de Laurent. je m'engage à le mettre en ligne sur http://motio.aliceblogs.fr/

Moi, je vais voter Nicolas, car j'ai le sentiment qu'il peu changer certaines choses [J'espère que ce sera les bonnes] et que de l'intérieur [De l'UMP] je pourrai faire avancer le débat.

Pabrantes

Pour ceux qui veullent bien m'envoyer l'article sans être identifés voila mon email pabrantes@free.fr

guy birenbaum

Quoi ? Comment ? Tu ne peux pas écrire ce que tu veux Laurent ? Viens donc sur mon blog ! Quand tu veux ! Et tu le pourras. Amitiés.

Mad Max

Il est tout à fait normal que les écrits de Laurent Bazin soient surveillés par la direction d'ITélé, son employeur. Surtout s’il relate des faits impliquant ses collègues.
« Sans tabous ni langue de bois », dans la mesure du possible.
Il faut être naïf ou stupide pour croire à cette formule dans l’absolu.
Le propriétaire d’un blog a tous les droits.

Toute personne scandalisée par cette « censure » d’ITélé peut exercer son mécontentement très efficacement : arrêter son abonnement.
Chose que je ne peux pas faire à l’égard des chaînes nationalisées.
Même si je les trouve débiles et ne veux plus les regarder, je suis obligé de payer la redevance.

Pascal L.

Plutôt d'accord moi aussi avec you2 et Zbigniew à-propos du commentaire de Jonathan.

Pour ce qui me concerne, Madame Royal a déjà démontré ces derniers jours qu'elle avait les deux oreilles complètement bouchées par les gros doigts de François Hollande et de ses amis.

Je ne vois pas du tout Ségolène Royal comme une candidate crédible mais comme la simple façade, fraîchement repeinte il est vrai, d'un appareil beaucoup plus lourd déjà rongé par des luttes intérieures qui n'en finissent jamais et par une auto-satisfaction institutionnalisée, ainsi que par un appétit un peu trop évident pour la "détention" du pouvoir en tant que seule finalité de l'élection.

Quelle est la place des Français dans le discours et dans les actes de Ségolène Royal en ce 8 décembre 2006 ? D'après ce que j'ai pu entendre... Absolument aucune.

Ce qui m'inquiète le plus chez Royal (sa gestion de la petite crise du Liban est pour moi un exemple beaucoup plus instructif que tout ce qu'elle pourrait faire à partir de maintenant), c'est qu'avec elle le P.S. est revenu 25 ans en arrière (mais quoi de plus normal au vu du passé politique de François Hollande ?), aux heures les plus noires du délire mégalomane et paranoïaque de François Mitterrand, avec une ligne de conduite commune mais toujours imposée par un comité très restreint et dont il vaut mieux ne pas dévier si on ne veut pas subir aujourd'hui les foudres de Mitterrand-Junior et de sa garde rapprochée (constituée elle aussi de Mitterrandophiles notoires).

Je reste fasciné par ce climat (invivable) et foncièrement anti-démocratique qui continue de régner au sein du P.S., à l'exclusion de tout autre "désir d'avenir" qui est (et serait) immédiatement étouffé dans l'oeuf.

Tout cela évoque beaucoup plus la Russie de Poutine, où les conflits se règlent à coups de Polonium, que le fonctionnement d'un parti qui ose encore se prétendre de Gauche.

Pour ce qui me concerne, le fonctionnement actuel du P.S. me rappelle étrangement le "fonctionnement normal de l'Etat" tel que le concevaient des personnages aussi démocrates et soucieux du bien-être du peuple que... Mussolini, Staline, Ceaucescu ou Pinochet.

Grâce aux socialistes français on a déjà pu savourer longtemps et en direct tous les effets de la pensée unique.

Laurent Bazin a été plus ou moins critiqué pour avoir retiré le récit qu'il nous faisait du déjeuner réunissant l'équipe d'iTélé et Nicolas Sarkozy Place Beauvau.

Pensez qu'il y a 13 ans, dans des circonstances il est vrai différentes, le Président en exercice avait fait la preuve de son mépris notoire envers tous ceux qui osaient défier l'autorité du Roi en disant que les journalistes étaient... des chiens !

Alors même si l'on s'interroge encore souvent sur l'indépendance des journalistes, on oublie aussi un peu rapidement que les temps ont "quand même" changé, et que les informations qui nous sont aujourd'hui communiquées vont, quoiqu'il arrive, dans le sens d'une plus grande indépendance et d'une plus grande prise de risques de la presse en général. A condition de savoir toujours lire entre les lignes.

A mes yeux, la gestion de l'incident du Liban par S. Royal et par son équipe ne s'est pas déroulée d'une manière tellement différente de que pratiquait couramment l'équipe Mitterrand il y a 25 ans.

Loin de reconnaître non pas les faits (voir la stratégie de la négation propre au P.S. dans un autre commentaire), le P.S. a tout fait, ici, pour encenser Ségolène et estomper le vrai problème, qui a été son incapacité à gérer une situation qui n'avait pourtant rien de vraiment complexe.

Il ressort du déroulement de la campagne précédant l'investiture de S. Royal et de la gestion calamiteuse de l'affaire du Liban que le P.S., en 2006, c'est (encore et toujours) une guerre des clans qui n'en finit jamais, l'élimination pure et simple de tout courant dissident, la sanction systématique de celui ou de celle qui oserait simplement discuter la ligne de conduite du Parti et l'utilisation parfaitement rôdée de la manipulation des événements et de l'opinion comme... arguments politiques.

Depuis 25 ans, c'est-à-dire depuis l'accession de Mitterrand au pouvoir, la tête du P.S. "ne sait plus" fonctionner autrement. Autrement que sur un mode d'élimination de ses vraies forces vives et d'agression systématique des autres partis.

Un comportement qui arrive magré tout à rassembler une large majorité de socialistes modérés et de pseudo-révolutionnaires de tout poil, mais qui masque mal l'absence d'une "véritable" équipe (et même d'un véritable leader), d'une réelle ligne directrice et de propositions un tant soit peu concrètes pour l'avenir du pays.

Sans parler du système de primaires qui visait à exclure purement et simplement les Français du choix d'un candidat du P.S. qui aurait pu ne pas être Ségolène Royal.

Tout cela va à l'encontre de l'idée-même de démocratie. Et il suffit malheureusement souvent que Ségolène Royal ouvre la bouche et dise une grosse c... pour que l'on voie ressurgir toutes ces verrues, que le maquillage le plus efficace peine encore à dissimuler.

Pour moi, une excellente raison d'avoir "déjà" fait un choix définitif concernant la candidature de S. Royal : je vois un possible retour au pouvoir des nostalgiques de Mitterrand comme un grand danger pour notre pays, qui n'a vraiment pas besoin d'avoir à sa tête une équipe de circonstances où tout le monde est foncièrement arriviste, calculateur et paranoïaque, passe le plus clair de son temps à pérorer (où, accessoirement, à cirer les escarpins de Madame Royal) ou à vomir sur les autres, quand il ne faut pas en plus mouiller sa chemise pour réparer les bourdes de Ségolène... sans parler de la fâcheuse tendance de cette triste famille à toujours parvenir "quand même" à se rassembler autour d'un objectif commun qui semble primer sur tous les autres : celui de détenir le pouvoir et de le conserver, quitte à faire miroiter aux militants et aux Français un nouveau socialisme dont le dernier apport marquant date pourtant de... 1936 !

Lionel Jospin ne faisait pas vraiment partie de ce système, et son refus de réintégrer totalement le parti dans ces conditions va probablement signer sa disparition (définitive cette fois-ci ?) du paysage politique Français.

...

Gilbert Sorbier a pu me reprocher certains choix bien arrêtés comme celui-ci, mais je crois que dans le passé et au cours des derniers événements au Proche-Orient, les socialistes ont déjà poussé le bouchon trop loin. Alors Ségo, moi... : JAMAIS !!!

lostchild91

Au contraire tirons à vue!!!

"c'est là que ça devient intéressant : je ne pense pas que Nicolas Sarkozy ait manipulé la rédaction du Parisien ou intrigué pour se rapprocher de son rédacteur en chef. L'imbrication s'effectue de façon « naturelle », parce que Sarkozy a « travaillé les médias » à trois niveaux. Premièrement, celui des journalistes politiques, qu'il entoure d'attentions. L'épisode de l'anniversaire d'Eric Zemmour, journaliste au Figaro, raconté dans la BD, est authentique (cf illustration). Confronté aux jeunes journalistes, Sarkozy se montre séducteur, voire flatteur. Il « adore » leur dernier papier, il pense forcément que chacun est le meilleur de son journal. S'asseyant près de l'un d'eux dans le Falcon qui les transporte à l'autre bout de la France, il déclare : « Elle est pas belle la vie ? » Les journalistes de la « caravane », ceux qui suivent Sarko au quotidien (envoyés par l'AFP, Le Monde, Le Figaro, Libération, RTL Europe, Paris-Match, France Inter, TF1, France 2…) ont droit à des égards particuliers. Ils bénéficient de tous les privilèges de la first class Sarkozy : invitations prioritaires, « afters » dans des restaurant ou boîtes après les événements, super réductions pour leurs médias dans des hôtels de luxe, cadeaux. N'oubliez pas que des lecteurs MP3 dernier cri ont été offert lors de la visite des laboratoires Sanofi en juin 2005 – seule la journaliste de Libé a refusé. Il se rend très disponible avec chacun d'entre eux, les prend tous au téléphone. Il les voit généralement tous ensemble lors de ses déplacements, au cours desquels il se montre très attentif. Il leur demande s'ils ont bien dormi, des nouvelles de leur famille, etc. Ce sont les « sarkologues ». Ils tutoient tous les membres du cabinet, connaissent toutes les intrigues au quotidien de la vie de la cour sarkozienne – intrigues qu'ils n'évoquent jamais dans leurs papiers. On leur réserve des chambres dans le même hôtel que Sarko, ils partagent la vie luxueuse qui est devenue la sienne : jets, chauffeurs et petits macarons. Sarkozy fonctionne à l'empathie. Il fait mine d'associer les membres de la caravane à sa réflexion. Ainsi, le soir des résultats du référendum sur la Corse, calamiteux pour lui, il s'interroge tout haut, devant les journalistes, sur les raisons de cet échec. Ceux-ci lui sont reconnaissants de sa « franchise », qui fournit la matière de leurs papiers. "

http://www.marianne2007.info/Philippe-Cohen-Sarkozy-est-une-machine-a-scoops-pour-les-journalistes-_a336.html

Domi

Lostchild91, ce sont aux journalistes de résister, dans ce cas, si ce que vous dites est vrai.

Soudoyer quelqu'un = pratique courante dans les ex-pays communistes... mais certains journalistes résistaient, quitte à perdre leur vie (nous sommes en France, donc, ils resteront vivants, pas d'inquiètude).

MadMax, j'ai la TNT gratuite, donc ne peux résillier l'abonnement....

Pour parler avec plus de sérieux, c'est affligeant, non, de pratiquer la censure de la part de la direction d'une chaîne libre ?

Censure = pratique courante dans les ex-pays communistes, etc. etc....

you2

Je ne suis pas du tout de votre avis, MadMax. Nous n'allons quand même pas sanctionner les journalistes de itélé, en ne suivant plus leurs émissions, parce que leur direction, qui laisse un semblant de liberté, pratique au contraire, la censure.

Ce n'est pas la solution et ce serait injuste vis-à-vis d'eux.
Vous ne croyez pas ?
Soutenons les plutôt et espérons que cette pratique, devenue trop courante en France ( de même que l'autocensure, qui est encore plus pratiquée) disparaisse rapidement.


côme

Je pense pour ma part que Sarkozy va devenir président. Alors avant que M. Sorbier me saute dessus ;) je tiens à dire que je ne fais là qu'une prévision et pas une confession.

Je pense qu'il va être élu car il est le seule à faire passer une vision globale pour la France. Je ne la juge ni en bien ni en mal. Simplement si l'on compare les candidats, pour le moment, il est le seul dont le message est clair.

Alors oui tout n'est pas limpide mais sa force est de croire ou de faire croire qu'il a une vision de ce que doit être la France à moyen et long terme.

N'est-ce pas justement là sa principale différence avec les autres?

Alors j'entends dire que cet homme ne rêve que de ça, qu'il est comme possédé par cette ambition présidentielle. Pour ma part je trouve ça plutôt rassurant et positif car si devenir président d'un pays n'est pas porter par une ambition énorme et un égo tout aussi énorme comment croire que l'on peut changer la vie de tout un pays. La France n'a-t-elle pas besoin d'un président qui croit foncièrement avoir raison?

A mes yeux Ségolène Royal c'est le Balladur 2007. Portée par les sondages et un appareil de parti entièrement mis à sa disposition (La différence avec Balladur) par Hollande sous couvert d'une pseudo-impartialité... Ben voyons. Et après le PS donne des leçons de démocratie à l'UMP...

Elle et son staff doivent drolement bosser en ce moment parce qu'il va bien falloir parler du fond. Or tout ça me semble être un beau coup politique et une belle improvisation. Non mais franchement : un voyage au Chili début 2006, quelques premières pages de magazines et c'est parti. Je regrette mais pour ma part je n'y crois pas. Je rejoins Pascal cette femme a de Mitterrand le machiavelisme angélique destiner non pas à briser l'autre mais à le liquéfier, elle représente pour moi le conservatisme le plus horrible car poussé par le mensonge permanent des nouvelles idées d'il y a 50 ans.

Elle veut savoir ce que veulent les français pour lui donner des idées? Mais de qui on se fiche là? Ils font quoi les socialistes depuis 2002? Ils boivent des coups en se disant que c'est à cause Jospin s'ils ne sont pas au pouvoir? Non mais comment ne pas avoir 500000000 idées pour la France quand on veut la diriger? Et surtout comment ne pas croire dur comme fer que ces idées sont les bonnes.

Voilà pourquoi je pense que dans l'éventualité d'un second tour Sarkozy / Royal le premier passera aisément (attention j'annonce : 53%, :)). Je regrette pour le P.S et pour le débat en général que leur candidate ne soit pas une femme de convictions.

Quant aux autres bon bha voilà quoi que nous reste-t-il dans le clan républicain? Bayrou peut faire un très bon score et nuire également aux deux chevaux de tête. Il ira chercher des électeurs de droite et de gauche et peut être aussi ceux qui auraient vôté vert mais qui veulent avoir un vôte plus "utile" sans pour autant aller dans le sens UMP/PS... Je dis ça car j'observe autour de moi que c'est une idée qui circule de plus en plus. Bayrou pourrait bien réussir son pari qui n'est pas de devenir président mais de devenir la légende de l'UDF et installer sa petite tribu comme troisième force politique française. Il faudrait pour ça que PS et UMP fassent de très gros scores grâce à une forte participation afin d'étouffer le FN.

Alors qui selon vous va devenir président?


you2

Une fois de plus, Côme, je partage votre avis et suis d'accord avec votre analyse.

Pour reparler de "la censure" d'hier, les nouvelles vont vite, car vraisemblablement, Jean-Marc Morandini en parlerait déjà sur son blog...

côme

You2... Je suis d'accord mais comment les choses peuvent-elles changer? Et surtout qui peut les faire changer?

Alors qu'Itélé décide de ce qui doit ou non être sur son site je comprends mais ce qui m'inquiète c'est que M.Bazin a atteint la limite de ce qu'il peut ou non faire très rapidement. Franchement je ne le blâme pas, il a un bon boulot, certainement un salaire tout à fait honorable, il ne va pas mettre son boulot en danger pour une chronique telle que celle qu'il a écrite...

Non vraiment l'inquiétude vient du peut de marge de manoeuvre que les journalistes ont au sein de leur rédaction... (outre bien sûr tout ce dont on a pu parler avant :))

côme

Jean Marc Morandini..... bha là c'est sûr la France entière ne devrait pas tarder à en parler... Direct 8 riprezzzent... :D

you2

Vous avez raison Côme, la direction fait ce qu'elle veut, c'est certain et est en droit de le faire. Maintenant la question est de savoir dans quelle mesure elle laisse une réelle liberté, si elle en vient à censurer un tel texte, aussi anodin soit-il.

Quant à Laurent Bazin, il convient de se demander s'il pourra désormais aller au delà et s'il n'a pas atteint la limite.

Je suis d'accord avec vous, dans le sens où il prend ses responsabilités, il savait sûrement ce qu'il faisait, du moins, je l'espère, et est conscient des conséquences. C'est pourquoi il a retiré son texte. Le problème est que Jean-Marc Morandini en parle déjà visiblement sur son site, et la tonalité sera quelque peu faussée.

Maintenant, la vraie question, et je partage votre point de vue, est en effet de se demander quelle est la véritable marge de manoeuvre des journalistes de la chaîne, qui, de prime abord, semble très étroite...

Et c'est là l'inquiètude, sur cette chaîne, comme pour d'autres médias, d'ailleurs.

Rva

On peut comme moi, ne pas être d'accord avec les idées de Sarko, mais ce compte rendu que j'ai lu il y'a peu était interressant. Cela permet de reduire l'éloignement entre l'homme politique et les gens.

Si censure il y'a eu, alors c'est le signe qu'un vieux monde essaye toujours de contrôler la situation, alors que les NTIC sont là.

Kayra

Rva, Oui ce n'est pas le retour vers le futur, mais bien vers les régimes du type "POUTINE". D'après ce que disent les internautes qui l'on lu, il y avait pas de quoi fouetter un chat. On voit bien là le courage légendaire des directeurs de chaînes à résister à la pression politique.
C'est d'un comique achevé. Comment s'appelle le directeur d' I>télé, déja ?

Kayra

Rva, Oui ce n'est pas le retour vers le futur, mais bien vers les régimes du type "POUTINE". D'après ce que disent les internautes qui l'on lu, il y avait pas de quoi fouetter un chat. On voit bien là le courage légendaire des directeurs de chaînes à résister à la pression politique.
C'est d'un comique achevé. Comment s'appelle le directeur d' I>télé, déja ?

côme

Pour Jonathan... Voilà une des raisons qui font que Royal ne me donne pas du tout l'impression d'être une bonne présidente potentielle :

une petite phrase citée dans Libé d'aujourd'hui signée Benoît Hamon, secrétaire national aux questions européennes : "Je ne sais pas sur quoi Ségolène peut intervenir" parlant du discours (sur l'Europe) qu'elle allait tenir devant une assemblée de socialistes européens curieux de découvrir la candidate française...

Bah voilà... les socialistes français eux-même ne savent pas ce que Royal peut dire... Ca ne veut pas dire qu'elle n'a rien à dire non... Juste que son propre clan ne sait pas ce qu'elle peut bien penser à propos de ce petit sujet qu'est l'Europe...

Dans la logique "tout sauf Sarko" que certains commencent déjà à mettre en avant (cf libé d'aujourd'hui, encore!!) comme le PS du 93 avec des affiches que je trouve franchement à la limite et en tout cas clairement "à l'américaine"... pourquoi pas donc se contenter de ça? Mais alors si on souhaite un tout petit peu plus qu'une idée à l'emporte pièce, si on veut une vraie ligne directrice, un projet enfin je ne sais pas moi... un peu plus de profondeur alors là j'ai comme un doute concernant Royal.

Dernière chose j'ai bien peur de voir se profiler une campagne assez pourrie du genre, comme je disais, "tout sauf Sarko", histoire de diaboliser comme il faut la droite pour éviter le débat. On sent gros comme une maison une gauche voulant attirer la droite sur le terrain de l'insécurité afin de renforcer la peur du premier flic de France...

Ah je regrette vraiment que DSK ne soit pas le candidat du PS.

domi

Oui, Côme, et le problème avec Ségolène Royal, est qu'elle est très imprévisible et son camp a perpétuellement peur d'un dérapage de sa part.

Pour ce qui est de la diabolisation de la droite (et pourtant les médias s'en défendent), elle existe depuis toujours, malheureusement. L'attitude est un peu, "c'est de droite, donc, c'est mauvais" et cela perdure.
Pour l'intérêt de la campagne et des débats, DSK aurait dû être le candidat du PS. En total accord avec vous je suis.

Mad Max

« MadMax, j'ai la TNT gratuite, donc ne peux résillier l'abonnement »

Justement, ITélé ne vous coûte rien.
Alors que je suis obligé de payer la redevance même si je ne regarde pas les chaînes nationalisées.
Solution : privatiser entièrement les medias.

« Je ne suis pas du tout de votre avis, MadMax. Nous n'allons quand même pas sanctionner les journalistes de itélé, en ne suivant plus leurs émissions, »

Je faisais allusion au fait que le droit de regard de la rédaction d’ITélé sur le blog de Laurent Bazin était légitime.
Donc, que ceux qui sont outrés par cette attitude (ce qui n'est pas mon cas) ont toujours un moyen efficace de le faire savoir.

côme

D'accord avec Mad Max (dont je reste un fervent admirateur de l'oeuvre cinématographique!). Quand on n'aime pas on ne reste pas, on ne regarde pas...

Il y a plein de moyens pour s'informer et surtout confronter les informations.

Je ne suis pas outré par la demande de la direction d'Itélé je suis surpris et quelque part ça me rassure d'être encore surpris par ce genre de petite chose...

Sinon petite précision : les chaines de France Télévision ne sont pas "nationalisées" puisque elles ont toutes été créées par l'Etat il me semble (avec une petite nuance pour RFO).

côme

Ne vous demandez plus à quoi sert la redevance, ils nous expliquent :

http://www.francetelevisions.fr/data/doc/redevance.pdf

Mad Max

Merci côme pour ce lien instructif sur la redevance.
Je savais que celle-ci finançait à peu près les deux tiers du budget de France Télévisions.
Toujours le même baratin sur la « mission du service public ».

Le dîner entre journalistes d’Itélé et Sarko me choque moins que la réunion cordiale et citoyenne des dirigeants des médias (publics et privés) avec Chirac.
Pour calmer les pauvres discriminés des banlieues, M. le gentil président leur a conseillé de respecter la diversité de la France. En clair, embaucher plus d’arabes et de noirs. Tf1 s’est exécuté rapidement en remplaçant le sieur Hugues par le sieur Roselmack.

Facilz

Le post est encore là les enfants:
http://canalplusblog.typepad.com/bazin/2006/12/nicolas_sarkozy.html

boudet blaise

Mr Bazin
merci!

vous êtes,en quelques sortes devenu un héros de la résistance( pour les valeurs de la liberté de la presse)
bravo! continuez votre travail et poursuivez les mensonges et les déformations.
BIEN à vous!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Sondage

  • Pour qui voteriez-vous
    si la Présidentielle se déroulait demain ?
    François BAYROU
    Olivier BESANCENOT
    Marie-Georges BUFFET
    Jacques CHIRAC
    Philippe DE VILLIERS
    Nicolas DUPONT AIGNAN
    Nicolas HULOT
    Jean-Marie LE PEN
    Ségolène ROYAL
    Nicolas SARKOZY
    Dominique VOYNET
    Autre candidat...



    Résultats des votes »

A propos

  • Parce que l'actualité ne s'arrête jamais, je vous propose de partager ici mes commentaires, de réagir aux infos glanées "off" et surtout de débattre ensemble, sans tabou.

    Langue de bois interdite, coups de gueules bienvenus...

L'auteur

  • A 40 ans, je co-anime depuis deux ans la matinale d'i>TELE aux cotés de Nathalie Iannetta.

    Avant de rejoindre le groupe CANAL+, je présentais le 18/20 d'Europe 1 et "Question d'actu" sur LCI. Ancien correspondant de TF1 à Washington et à Jerusalem, j'ai commencé ma carrière par le reportage.